La France face à une sécheresse majeure

VIDÉO - Économies d'eau : cette commune de l'Hérault est parmi les meilleures de France

M.G | Reportage TF1 Antoine Cazabonne, Charles Arrigoni
Publié le 5 août 2022 à 9h34, mis à jour le 5 août 2022 à 9h45
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À Portiragnes, 3000 habitants, on multiplie depuis 2018 les aménagements pour diminuer la consommation d'eau.
En seulement quatre ans, elle a baissé de près de 30%.
De quoi ménager la nappe phréatique du secteur, mise à rude épreuve par les épisodes successifs de forte chaleur.

Alors que les fortes chaleurs touchent durement le pays ces dernières semaines, plusieurs communes de France font figure d'exemple. L'une d'elles se trouve dans l'Hérault. Il y a quatre ans, Portiragnes a ainsi mis en place une politique à grande échelle d'économie d'eau. Exit les saules pleureurs et autres peupliers, bien trop gourmands. La commune héraultaise a opté pour d'autres espèces. "Vous avez par exemple un olivier, des cactées, des aloès", montre Caroline Levannier, adjointe en charge du cadre de vie à la mairie. "Toutes ces plantes se développent seules une fois qu'elles ont pris racine. Elles ne nécessitent plus aucun arrosage", explique-t-elle. 

Le même genre de compromis a été trouvé pour la pelouse, dans les grands espaces verts. "Cette pelouse est totalement sèche. On n'a plus un brin d'herbes vertes. Nous avons choisi délibérément de laisser faire la nature", souligne l'élue. 

De même, au bord de la plage, les douches ont été remplacées par des pédiluves et des robinets bas. "C'est vrai que quand il y avait les douches, peut-être que l'on consommait beaucoup trop d'eau", reconnaît un habitant. "Entre la sécheresse et tous les incendies qu'il y a eus, c'est quand même une chouette initiative", abonde une autre, au micro de TF1. 

Ces choix forts font de ce petit village de 3000 habitants l'un des champions de France en matière d'économie d'eau. "Les résultats sont là. On a des économies très importantes d'eau", se félicite Caroline Levannier. "Il y a le souhait environnemental, de s'adapter au climat", ajoute-t-elle. 

Une nappe phréatique à ménager

Ces aménagements apparaissent aujourd'hui indispensables avec la multiplication des épisodes de sécheresse et de canicule. D'autant plus durant les vacances d'été lors desquelles la population de Portiragnes se multiplie par dix. Or la commune doit composer avec une unique nappe phréatique. De quoi rendre l'équilibre très précaire. "Elle doit être préservée car elle n'a pas de ressources de secours. Cela veut dire que s'il y a un problème sur cette nappe, elle n'a plus la possibilité d'alimenter la commune en eau potable", met en avant Gwendoline Mombertrand, hydrogéologue au syndicat mixte d'études et de travaux de l'Astien (SMETA). 

Pour ménager au mieux cette ressource, des techniciens entretiennent quotidiennement les canalisations et pistent la moindre fuite. "Ces appareils nous permettent d'écouter les bruits des réseaux. Chaque fuite va créer un bruit. C'est celui-ci que l'on cherche pour pouvoir identifier la fuite", affirme Benjamin Van Hoorebeke, responsable performance réseau à l'agence Thau Méditerrannée de Suez. 

Lire aussi

Grâce à tous ces efforts, la commune a radicalement réduit sa consommation d'eau (-30% par rapport à 2018). De même, elle enregistre une perte en eau inférieure à 10% de la ressource disponible. C'est deux fois moins que la moyenne nationale. Suffisant pour inciter d'autres villes à franchir le pas ? 


M.G | Reportage TF1 Antoine Cazabonne, Charles Arrigoni

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info