À Cros (Puy-de-Dôme), les habitants et les élus se lancent dans le projet vertueux mêlant économie et écologie de l'auto-suffisance alimentaire et énergétique.
Ses habitants produisent une partie de leurs fruits et légumes, de leur viande, de leur fromage et aussi de leur électricité.
C'est bon pour leur porte-monnaie, pour les producteurs locaux, mais aussi pour notre planète.

Produire une partie de ses denrées alimentaires et de son électricité, c'est l'ambition de la commune de Cros (Puy-de-Dôme) où les habitants s'intéressent particulièrement à la mise en place d'alternatives écoresponsables, et espèrent ainsi insuffler un nouvel élan à leur village. Ici, le travail se fait en équipe, comme on peut le voir dans le sujet ci-dessus : huit habitants sont sur le pont pour construire le tout nouveau projet du village, une serre maraîchère pour espérer les premières récoltes dès l'été, et bénéficier de produits frais et de saison. 

Ici, il n'y a pas de professionnels, et donc, inévitablement, quelques tâtonnements. Mais l'essentiel est ailleurs, dans l'aventure collective. "On produit nous-mêmes et on consomme nous-mêmes en filière courte, mais on ne peut pas tout faire non plus", témoigne un habitant à l'équipe de TF1.

À Cros, un petit village de 180 habitants, on produit des fruits et des légumes, mais aussi de la viande et du fromage. Et tous les producteurs vendent directement à la ferme. Pour les clients, le bénéfice est total avec, par exemple, du Saint-Nectaire 50% moins cher qu'en grande surface. Et côté producteur, les ventes se révèlent en hausse. La moitié des clients sont des habitants du coin.

On est dans l'air du temps.
Jean-Louis Gatignol, maire de Cros

C'est ce que l'on appelle de l'auto-suffisance alimentaire et on la doit à l'ambition d'un homme, le maire de Cros, éleveur de vaches et lui-même adepte du circuit court. Plus qu'un idéal, ce projet est pour lui une nécessité. "On est dans l'air du temps et on commence à regarder vers nous, puisqu'on se rend compte que même dans la ruralité la plus profonde, on arrive à développer des projets de ce type", lance Jean-Louis Gatignol, maire (SE) de Cros dans le reportage de TF1. L'idée ? Redonner vie au marché du village.

L'autre pilier de la stratégie de la commune, c'est l'autonomie énergétique, grâce à une importante ferme solaire. Selon Alain Lénaud, conseiller municipal LR, "elle produit un mégawatt, c'est-à-dire plus que la consommation du village et elle s'étale sur pratiquement deux hectares". Il ajoute : "Si vous n'arrivez pas à créer de la richesse, vous ne pouvez pas faire de l'emploi et vous n'attirez pas les jeunes. Les villages ruraux qui ne peuvent pas prendre le train de la transition écologique seront à terme rayés de la carte." Une démarche qui a le vent en poupe puisque l'exemple de Cros inspire déjà d'autres communes du département. Le village pourrait bientôt faire des émules dans tout le Puy-de-Dôme.


La rédaction de TF1info | Reportage : Noé Gandillot, Hélène Massiot, et Guillaume Vuitton

Tout
TF1 Info