Les Français n’ont pas la réputation d’être des voisins très chaleureux. Souvent, ils s’ignorent, parfois se jalousent. Mais, il existe aussi des groupes très soudés, grâce notamment aux réseaux sociaux. Ils s’entraident et partagent de très bons moments.

Dans une résidence, c’est quasiment devenu un rituel. Un message sur le groupe : “chers voisins, ça vous tente un petit apéro ?”. Et tous les voisins se réunissent. Depuis deux ans chez eux, les discussions se font grâce à une application de messagerie. C’est plus rapide et plus pratique pour se rendre service, comme se prêter un marteau ou lorsqu’il y a une urgence.

Des groupes comme celui-ci, il en existe de plus en plus. La crise sanitaire et les confinements ont favorisé le développement des relations entre voisins. Si la traditionnelle affiche dans le hall est toujours là, pour organiser la première fête des voisins dans un immeuble, on a utilisé le groupe pour prévenir les 46 habitants. Ce jour-là, une vingtaine de résidents sont présents.

Mais, ne vous y trompez pas ! Les discussions de voisinage, même en ligne, abordent aussi les sujets qui fâchent. Sur une conversation parlant de bruits répétitifs dans l’immeuble, le message est cordial. Il permet d’éviter le conflit. Cynthia, elle, a rejoint le groupe de son quartier, pour rencontrer des propriétaires de chiens. Résultat, tous les jours à 17 heures, elle rejoint un petit groupe de promenade. Plus de détails dans la vidéo en en-tête de cet article.

TF1 | Reportage M. Stiti, E. Fourny


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info