Impact positif

Mystère des chaussettes orphelines : ce Lyonnais a trouvé la solution

M.L | Reportage TF1 Céline Blampain et Eric Nappi
Publié le 27 juin 2022 à 11h25
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Vous vous agacez régulièrement devant vos chaussettes orphelines ou dépareillées ?
Des gadgets se développent pour ne plus les perdre.
Un entrepreneur lyonnais très inspiré a ainsi trouvé une astuce ingénieuse.

C'est un fléau du quotidien, un mystère jamais résolu. Mère d'une famille de quatre enfants, Lysiane doit laver chaque semaine 42 paires de chaussettes, et c'est toujours le même problème. "Plusieurs ne sont pas complètes", déplore-t-elle dans le reportage de TF1 en tête de cet article, en pointant une dizaine de chaussettes orphelines, suspendues sur un fil étendu dans son jardin. 

Mais comment expliquer ces opaques disparitions ? "Mystère et boule de gomme. Des fois, elles se cachent dans les manches des pantalons, alors il faut bien secouer", poursuit-elle. Lysiane a beau chercher partout, elles finissent toujours par se volatiliser, au point même que sa famille compte des dizaines de pièces orphelines, conservées dans un grand sac. "Je pense que c'est le monstre de la machine à laver qui a dû les prendre. Une fois tous les quinze jours ou trois semaines, on ressort le sac avec les autres chaussettes orphelines et parfois, on arrive à refaire des paires", lance-t-elle.

Chaussettes aimantées, filet de lavage ou organisateur de paires

Pour pallier ce problème irritant, un jeune entrepreneur lyonnais, issu d'une famille de cinq enfants, a pris le problème très au sérieux. Il vient de lancer un nouveau modèle de chaussettes inséparables, vendu quinze euros et fabriqué au Portugal en coton recyclé. Les paires sont équipées d'un aimant. "On a fixé un patch thermocollé à l'extérieur de la chaussette, ce qui permet de les tenir ensemble, jusqu'à 1800 tours à la minute en séchage en machine à laver", explique Foucaud Magnon-Pujo, cofondateur de la marque "Maison FT". 

Pour ne plus perdre ses chaussettes, il existe aussi d'autres astuces. La solution la plus simple est d'utiliser un filet de lavage, mais il existe aussi des accessoires comme un organisateur de paires, qui se présente comme deux tiges entre lesquelles on glisse les chaussettes, avant de les maintenir par deux bouchons amovibles. Une épingle à nourrice pourra aussi faire l'affaire.

Si votre chaussette est définitivement introuvable, ne jetez pas sa petite sœur à la poubelle : il existe des points de collecte pour les recycler et les transformer en pelote de coton pour tricoter des vêtements, mais aussi de nouvelles chaussettes, comme le propose l'association parisienne Chaussettes Orphelines. Il reste encore la possibilité d'investir dans plusieurs paires identiques, pour minimiser les pertes, ou en dernier recours de casser les codes en assumant une paire dépareillée. 

Lire aussi

En 2016, une étude menée par un statisticien et un psychologue au Royaume-Uni révélait que les Britanniques perdent en moyenne 1,3 chaussette par mois, soit plus de 15 par an par personne, ce qui représente quelque 84 millions de chaussettes disparues chaque année dans le pays. Des chiffres probablement similaires en France, où le nombre d'habitants est sensiblement le même qu'outre-Manche. Selon cette même étude, le nombre de chaussettes volatilisées dépend de la complexité des machines et de leur nombre, ainsi que la concentration que l'on accorde au moment de lancer la lessive. 

Le poids du linge entre aussi en ligne de compte. "Disons qu'une machine trop bourrée de vêtements aura tendance à écraser le joint en plastique qui entoure le tambour, facilitant ainsi le passage des petites pièces entre celui-ci et la cuve", expliquait en 2019 à TF1info Pierre, employé du service après-vente du magasin Darty de Boulogne-Billancourt. "D'autant que le tambour est toujours en mouvement et pas seulement au moment de l'essorage, ce qui facilite aussi cette fuite en avant".


M.L | Reportage TF1 Céline Blampain et Eric Nappi

Tout
TF1 Info