Initiatives environnementales
Avec

"La bonne idée" : de l’auto-stop organisé dans le Cotentin

Léa Tintillier | Reportage TF1 Anaïs Lebranchu, Antoine Santos
Publié le 1 juillet 2022 à 13h18, mis à jour le 1 juillet 2022 à 15h27
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Dans le Cotentin (Manche), une jeune femme a eu l’idée de créer l’auto-stop organisé.
Les autostoppeurs et les conducteurs doivent s’inscrire à la mairie et s’engagent à respecter un règlement.
Une solution écologique mais aussi économique.

En rentrant chez elle, Valérie prend régulièrement des passagers improvisés. Elle a collé un autocollant sur sa voiture, qui indique qu’elle s’est inscrite à la mairie. Jules, jeune autostoppeur de quinze ans, rentre ainsi chez lui en toute sécurité. "Quand on s’inscrit, le conducteur et l’autostoppeur s’engagent tous les deux à respecter un règlement, donc c’est une relation de confiance entre les deux personnes", affirme Jules. "Ça nous permet de rencontrer du monde et puis de rassurer tout le monde", ajoute Valérie. 

À La Hague, l’auto-stop organisé a été lancé en mai et compte déjà une vingtaine d’inscrits. Le principe est de sécuriser et de démocratiser la pratique et c’est Jeanne qui est à l’origine du projet. "Ça fonctionne bien. Le soir, je mets 40 minutes environ pour rentrer de Cherbourg, en sachant qu’en moyenne, le trajet que je fais, c’est 30 minutes, donc c’est presque pareil", sourit Jeanne. 

Il lui suffit de se mettre à l’un des 56 points d’arrêt spécifiques, d’exposer sa pancarte fournie par la mairie et le tour est joué. En quelques minutes, une voiture s’arrête. Aujourd’hui, c’est Didier qui l’avance dans son trajet. "Je rends service aux gens qui habitent à côté de chez moi, donc pourquoi pas les prendre et les emmener directement", témoigne Didier, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

Une solution écologique et économique

Plus que quelques kilomètres pour Jeanne avant de rentrer chez elle. Par chance, la jeune Normande tombe sur son père. Lui aussi est un adepte de l’auto-stop organisé, aussi bien comme passager que conducteur. "Soit pour aller boire mon café dans le bar du village d’à côté ou, soit pour aller faire quelques courses… Tous les petits trajets maintenant, j’essaie de les faire en auto-stop", explique le père de Jeanne. 

Lire aussi

Faire des trajets à plusieurs est écologique et permet aux autostoppeurs de faire des économies sur le carburant. "Avec le souci du pouvoir d’achat, en termes de mobilité, on sait à quel point ça pèse lourd. Beaucoup d’habitants aspirent à se passer de la deuxième voiture, ça coûte entre 4000 et 6000 euros par an une voiture. Eh bien, la solution d’auto-stop organisé est une des solutions parmi d’autres", affirme David Marguerite, président (LR) de la communauté d’agglomération du Cotentin. Si le dispositif continue de faire ses preuves, il sera étendu dans tout le Cotentin (Manche). 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Anaïs Lebranchu, Antoine Santos

Tout
TF1 Info