Près d'un Français a économisé jusqu'à 200 euros cette année grâce à ses voisins, selon une étude.
Le JT de TF1 se penche sur ce phénomène et vous montre un bel exemple d'entraide à Strasbourg.

Peux-tu me prêter ton fer à repasser, ta tondeuse, ou une machine à coudre ? Entre voisins, les questions de ce genre ne sont pas nouvelles, mais avec l'inflation, elles sont de plus en plus fréquentes. "On se donne un coup de main quand quelqu'un manque d'un aliment pour faire une recette, on se passe des œufs", raconte une femme interrogée dans le reportage de TF1 ci-dessus. "Si j'ai un problème quelconque, ils sont là sans hésiter", assure un autre.

Cette année, près d'un voisin sur deux - 45% précisément -, a même pu économiser jusqu'à 200 euros grâce à l'entraide, selon une enquête de l'IFOP publiée jeudi.

Plus besoin de sonner aux portes pour demander

Ce jour-là dans un immeuble de Strasbourg, Édith vient prêter à Pascal son appareil à fondue. Pour elle, c'est du donnant-donnant : "Chacun n'a pas besoin d'avoir tout chez soi, explique-t-elle. Moi, je n'ai pas de machine à raclette, si j'en ai besoin, je sais où la chercher. Il y en a au moins cinq dans l'immeuble". Où la chercher et où la demander, car Édith avait pu voir la requête de Pascal sur une conversation groupée, celle créée entre les habitants de l'immeuble. 

Aujourd'hui, plus besoin forcément de sonner aux portes pour demander. Plateformes, réseaux sociaux, et même des applications d'entraide entre voisins existent. Dans leur immeuble, Pascal et ses copropriétaires ont même mis à disposition leurs outils dans le couloir. "Le prix d'une perceuse à l'achat est relativement cher, donc si on peut la prendre dans une armoire, c'est intéressant", souligne-t-il.

Boîte à outils, garde d'animaux, covoiturage... il y a toujours un voisin sympa pour dépanner. Sept Français sur dix disent entretenir de bonnes relations avec leurs voisins.


La rédaction de TF1info | Khélian Yousfi, Julie Roth, Philippe Vogel

Tout
TF1 Info