À Séoul, la célébration de Halloween a tourné au cauchemar.
Au moins 153 personnes ont été tuées à la suite d'un mouvement de foule.
Comment une bousculade lors d'un évènement attendu a-t-elle pu occasionner un tel bilan ?

La bousculade a eu lieu dans le quartier d’Itaewon, l’un des plus populaires et cosmopolites de la capitale sud-coréenne. C’était dans une ruelle en pente très étroite, de seulement quatre mètres de large. Dès la fin de l’après-midi, une file d’attente s'était déjà formée dans le métro. Des dizaines de milliers de Coréens convergeaient vers le quartier, ainsi qu’une foule d’étrangers venus à Séoul exprès pour l'occasion. C’était la première fête après deux ans de Covid, alors que les frontières du pays viennent tout juste de rouvrir.

La pente de la ruelle est un autre facteur qui a aggravé la situation. Elle a provoqué la chute des participants les uns sur les autres, dans un redoutable effet-domino. Alors que les premiers blessés inconscients sont évacués, on peut voir derrière eux, la foule qui continue à affluer, inconsciente du danger. En bas de la ruelle, les secours sont bloqués et ne parviennent pas à accéder aux victimes. Le temps qu’ils ont mis à rejoindre les blessés explique en bonne partie que le bilan humain soit aussi lourd, en l’espace d’à peine une heure. Le président coréen s’est rendu sur les lieux ce dimanche matin.


TF1 | Reportage : J. De Francqueville, D. Sitbon, T. Leproux

Tout
TF1 Info