Enfants séparés de leurs parents : la politique migratoire américaine soulève l’indignation

2.000 enfants de sans-papiers séparés de leurs parents : Melania Trump entre dans la polémique

Tanguy Hamon
Publié le 18 juin 2018 à 2h16, mis à jour le 20 juin 2018 à 14h47
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

ÉTATS-UNIS - Melania Trump est intervenue dans le débat des enfants de sans-papiers séparés de leurs parents qui secoue les Etats-Unis en déclarant qu’elle "détestait" cette situation. Elle appelle à un accord entre républicains et démocrates pour réformer les lois sur l’immigration.

Melania Trump parviendra-t-elle à faire bouger les choses ? Alors que les Etats-Unis sont une fois de plus englués dans un affrontement entre républicains et démocrates à propos des lois sur l’immigration, la Première dame est entrée dans le débat à propos des enfants de migrants séparés de leurs parents. "Mme Trump déteste voir des enfants séparés de leur famille et espère que les deux camps du Congrès pourront enfin tomber d’accord pour faire aboutir une réforme réussie de l’immigration", a déclaré dimanche soir sur CNN la directrice de la communication de la First lady.

La politique actuelle de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique est violemment dénoncée par l’opposition démocrate et provoque également le malaise dans les rangs républicains. Elle a conduit depuis la mi-avril à ce que 2.000 enfants soient séparés de leurs parents rentrés illégalement aux Etats-Unis (les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus les parents).

VIDÉO - Ex-mannequin, femme d'affaires, "First Lady"... : portrait en 7 lettres de l'insaisissable Melania TrumpSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Elle pense que le pays doit respecter la loi mais doit aussi être gouverné avec cœur

La directrice de communication de Melania Trump

"Elle (Melania Trump) pense que le pays doit respecter la loi mais doit aussi être gouverné avec cœur", a ajouté la communicante de la Première dame. Son mari Donald Trump accuse de son côté les démocrates d’être responsables de la situation en refusant de collaborer avec le parti au pouvoir pour élaborer une réforme sur l’immigration. "Personne n’aime voir des bébés arrachés des mains de leur mère", a martelé une proche conseillère du président sur NBC dimanche.

Sur Twitter, le président des Etats-Unis avait estimé samedi que "les démocrates peuvent apporter une solution à la séparation forcée des familles à la frontière en travaillant avec les républicains à une nouvelle loi, pour une fois". 

Il semblerait que ce soit finalement du camp républicain que vienne le premier pas, avec deux propositions de loi prêtes à être présentées la semaine prochaine. L’une satisfaisant leur ligne dure et l’autre cherchant à rassembler modérés et conservateurs. Selon une source républicaine citée par l’AFP, un amendement s’assurera "que les mineurs accompagnés appréhendés à la frontière ne soient pas séparés de leurs parents".


Tanguy Hamon

Tout
TF1 Info