Une température record de 52,3°C a été enregistrée ce mercredi dans la capitale indienne.
Le seuil des 50°C avait déjà été quasiment atteint la veille avec 49,9°C.
Les autorités mettent en garde contre un risque de pénurie d'eau.

En proie à une chaleur qui n'en finit pas, l'Inde étouffe, et notamment sa capitale. Une température record de 52,3°C a été enregistrée ce mercredi après-midi dans la banlieue de New Delhi, à Mungeshpur, par le département météorologique du pays. Cette température bat ainsi de plus d'un degré Celsius le précédent record national qui avait été relevé dans le désert du Rajasthan.

À noter que le mercure avait déjà atteint les 49,9°C mardi dans deux stations de la banlieue de New Delhi.

L'eau "rationnée"

Les autorités de New Delhi ont mis en garde contre un risque de pénurie d'eau au moment où les habitants étouffent sous la chaleur. Des coupures d'approvisionnement se sont déjà produites dans certains endroits. La ministre de l'Eau, Atishi Marlena, en a appelé à la "responsabilité collective" des habitants afin de mettre fin au gaspillage de l'eau, a rapporté mercredi le journal Times of India. La responsable a annoncé "une série de mesures telles que la réduction de l'approvisionnement en eau de deux fois par jour à une fois par jour dans de nombreuses régions"

"L'eau ainsi économisée sera rationnée et distribuée aux zones (confrontées) à une pénurie d'eau et où l'approvisionnement ne dure que 15 à 20 minutes par jour", a-t-elle ajouté.

Les températures caniculaires sont courantes en Inde pendant l'été, mais selon les chercheurs, le changement climatique entraîne des vagues de chaleur lus longues, plus fréquentes et plus intenses. 


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info