Accusés d'"activités subversives", trois diplomates français expulsés du Burkina Faco

par A. Lo. avec AFP
Publié le 18 avril 2024 à 16h58

Source : Sujet TF1 Info

Trois diplomates français ont été "priés de quitter le territoire du Burkina Faso".
Ils ont été expulsés pour "activités subversives", a justifié le ministère burkinabé des Affaires étrangères.
Des accusations jugées "infondées" par le Quai d'Orsay.

Les relations sont toujours aussi tendues entre la France et le Burkina Faso. Trois diplomates français, dont deux conseillers politiques à l'ambassade de France, à Ouagadougou, ont été "priés de quitter le territoire du Burkina Faso dans les prochaines 48 heures", dans une note du ministère des Affaires étrangères burkinabé datée de ce mardi 16 avril.

Des précédents entre la France et le Burkina Faso

Ils sont accusés d'"activités subversives". Une justification constatée par le Quai d'Orsay. "La décision des autorités burkinabè ne repose sur aucun fondement légitime. Nous ne pouvons que la déplorer", a déclaré ce jeudi 18 avril à Paris, Christophe Lemoine, porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, qui a également jugé "infondées" les accusations portées à l'encontre des Français.

Ce n'est pas la première fois que le Burkina Faso cible des représentants de la diplomatie française. Le 1ᵉʳ décembre dernier, quatre fonctionnaires français, des agents du renseignement selon les autorités burkinabè, des techniciens de maintenance informatique selon une source diplomatique française, ont été arrêtés à Ouagadougou, puis mis en examen deux semaines plus tard et incarcérés, selon la source française. Ils se trouvent aujourd'hui en résidence surveillée, selon des sources sécuritaires du Burkina.

Un an auparavant, en décembre 2022, le gouvernement burkinabè avait expulsé deux Français qui travaillaient pour une société burkinabè, soupçonnés par les autorités d'être des espions. Les relations entre la France et le Burkina n'ont fait que se dégrader depuis l'arrivée au pouvoir en septembre 2022 par un coup d'État, le deuxième en huit mois, du capitaine Ibrahim Traoré.


A. Lo. avec AFP

Tout
TF1 Info