L'ex-ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley a été photographiée en train d'écrire "Achevez-les" sur un missile israélien lors d'un déplacement de l'État hébreu.
Diffusé par un député israélien mardi sur les réseaux sociaux, le cliché provoque de nombreuses réactions indignées.
L'ancienne rivale de Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche n'a pas précisé à qui ce "les" faisait référence.

"Achevez-les" : voici ce qu'a écrit l'ex-candidate républicaine à l'élection présidentielle américaine Nikki Haley sur un obus israélien, au cours d'un déplacement dans le nord d'Israël, près de la frontière libanaise, comme le montre une photo publiée mardi sur X par le député israélien du Likoud, Danny Danon, ancien représentant permanent d'Israël aux Nations unies, qui l'accompagnait.

Une référence au Hezbollah libanais ?

"'Achevez-les', c'est ce que mon amie l'ancienne ambassadrice a écrit", commente le député israélien dans la légende de la photo montrant l'ancienne ambassadrice à l'ONU agenouillée, un marqueur à la main et en train d'écrire sur le missile. Un projectile sur lequel sont aussi écrits les mots "L'Amérique aime Israël". Nikki Haley n'a pas précisé à qui le mot "les" référait, mais Danny Danon a suggéré indirectement le Hezbollah libanais. 

"Israël doit prendre l'initiative et changer la donne. Les habitants de Tyr et de Sidon (villes libanaises) évacueront leurs maisons, et les habitants du nord (d'Israël) rentreront chez eux", écrit l'élu israélien, en référence à ses compatriotes vivant près de la frontière, déplacés par les échanges de tirs quasi quotidiens avec le Hezbollah libanais.

La publication de cette photo intervient néanmoins alors qu'un bombardement de l'armée israélienne sur un camp de déplacés à Rafah a fait 45 morts et 249 blessés dimanche, suscitant une vague mondiale d'indignation. C'est notamment le cas aux États-Unis, où les critiques se multiplient sur la politique du président Joe Biden, qui a offert à Israël un soutien quasi inconditionnel, tout en critiquant ponctuellement la manière dont l'armée israélienne mène ses opérations à Gaza.

Nikki Haley, 52 ans, avait quitté la course à la Maison-Blanche en mars après une défaite sans appel contre Donald Trump lors des primaires républicaines. Malgré ses critiques parfois virulentes contre le milliardaire, elle a déclaré la semaine dernière qu'elle voterait en novembre pour l'ancien président.


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info