APPUI LOGISTIQUE - Le ministère américain de la Défense a annoncé dimanche que des appareils de compagnies aériennes privées allaient participer à l'évacuation des personnes fuyant l'Afghanistan. Ils assureront des liaisons entre des pays tiers, comme le Qatar ou les Émirats arabes unis, et les États-Unis.

Nouveau coup d'accélérateur dans la campagne d'évacuation des Américains d'Afghanistan. Les États-Unis ont réquisitionné dimanche les avions de plusieurs compagnies aériennes privées afin d'aider à l'évacuation des personnes fuyant l'Afghanistan. Selon le Pentagone, ces appareils ne décolleront pas de l'aéroport de Kaboul mais aideront à transporter les personnes ayant été évacuées vers des pays tiers, comme le Qatar ou les Émirats arabes unis. "Nous avons besoin de plus d'avions pour les déplacer des points initiaux d'arrivée jusqu'aux lieux où ils vont s'établir à terme", a  justifié le secrétaire d'État américain Antony Blinken.

L'utilisation de ces avions civils va se faire via l'activation d'un programme appelé CRAF. Ce dernier permettra "aux avions de l'armée de se concentrer sur les opérations à Kaboul", précise dans son communiqué le Pentagone. Au total, ce sont 18 transports des compagnies American Airlines, Atlas Air, Delta Air Lines, Omni Air, Hawaiian Airlines, et United Airlines qui sont mobilisés. À noter que le programme CRAF n'a été déclenché que deux fois par le passé, pendant la guerre du Golfe en 1990-91, puis en 2002-2003 durant l'invasion de l'Irak.

Depuis le 14 août, environ 25.100 personnes ont déjà été évacuées d'Afghanistan à bord d'avions militaires américains et de pays alliés. Néanmoins, une semaine après la prise du pouvoir par les talibans, des milliers de personnes attendent encore de pouvoir quitter le pays. Le temps presse avant le 31 août, date fixée par l'administration de Joe Biden pour le retrait définitif des troupes américaines d'Afghanistan. 

Le temps presse...

Les États-Unis prévoient d'évacuer tous les Américains (entre 10.000 et 15.000 personnes selon certaines estimations), et espèrent pouvoir évacuer un maximum d'alliés afghans et leurs familles (entre 50.000 et 65.000 personnes). Pour cela, Washington a passé des accords avec "plus de deux douzaines de pays sur quatre continents pour aider à servir comme point de transit ou d'établissement". "Nous sommes en contact avec quelques milliers d'Américains, et nous travaillons dur pour planifier avec chacun d'eux et leurs familles une façon sûre de les mener à l'aéroport et de les faire sortir", a souligné le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan. "Nous allons chercher à surpasser les attentes, et (...) prendre en charge autant de gens que possible, pendant aussi longtemps que possible" a confirmé le chef du Pentagone, Lloyd Austin. "Lorsque nous approcherons de la date limite, nous ferons une recommandation au président", a-t-il toutefois précisé.


Maxence GEVIN avec AFP

Tout
TF1 Info