L'Afghanistan aux mains des talibans

Ripostes américaines après l’attentat de Kaboul : plusieurs cibles "importantes" tuées

MM avec AFP
Publié le 28 août 2021 à 7h30, mis à jour le 28 août 2021 à 17h36
JT Perso

Source : JT 20h WE

RÉACTION - L'armée américaine a indiqué samedi avoir mené une frappe de drone "dans la province de Nangarhar". Deux jours plus tôt, une attaque revendiquée par l'État islamique avait tué 85 personnes à l'aéroport de Kaboul, dont 13 soldats américains.

Joe Biden avait promis que l'État islamique "payerait" son attaque terroriste de jeudi. Deux jours plus tard, ce samedi 28 août, l'Armée américaine a annoncé avoir mené une frappe de drone contre un "organisateur" du groupe terroriste en Afghanistan.

"La frappe aérienne sans pilote s'est produite dans la province de Nangarhar en Afghanistan. Selon les premières indications, nous avons tué la cible", a précisé dans un communiqué Bill Urban, du commandement central, disant n'avoir connaissance "d'aucune victime civile". "Je peux confirmer, maintenant que nous avons reçu plus d'informations, que deux cibles importantes de l'EI ont été tuées et une blessée", a précisé samedi près-midi le général américain Hank Taylor.

"Nous vous pourchasserons et nous vous ferons payer"

Cette frappe, lancée depuis l'extérieur de l'Afghanistan, est la première de l'armée des États-Unis depuis l'attentat survenu jeudi à l'aéroport de Kaboul qui a fait au moins 85 morts dont 13 soldats américains, soit l'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine en Afghanistan depuis 2011. 

Après cette attaque revendiquée par l'État islamique au Khorasan (EI-K), le président Joe Biden avait promis des représailles. "Nous vous pourchasserons et nous vous ferons payer", avait-il affirmé depuis la Maison Blanche à l'adresse des auteurs. "Nous répondrons avec force et précision quand nous le déciderons, où et quand nous le choisirons".

Une autre attaque "probable" dans les prochains jours

Lire aussi

Le risque d'autres attentats persiste, selon Washington. L'attachée de presse du président Biden, Jen Psaki, citant des experts sécuritaires, a estimé une autre attaque "probable". Les prochains jours seront "la période la plus dangereuse à ce jour", a-t-elle ajouté.

Vendredi soir, comme la veille de l'attentat, l'ambassade des États-Unis à Kaboul a demandé aux ressortissants américains de quitter "immédiatement" les abords de l'aéroport dans une alerte de sécurité. "En raison des menaces pour la sécurité à l'aéroport de Kaboul, nous continuons à conseiller aux citoyens américains d'éviter de se rendre à l'aéroport et d'éviter les portes de l'aéroport", a rappelé l'ambassade.


MM avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info