L'Afghanistan aux mains des talibans

Afghanistan : les talibans prennent des villes-clés et se rapprochent de Kaboul

Publié le 13 août 2021 à 7h55
JT Perso

Source : TF1 Info

CONFLIT - Les talibans se sont emparés vendredi de Lashkar Gah, après avoir laissé l'armée et les responsables politiques et administratifs évacuer la ville. Ils contrôlent désormais l'essentiel du nord, de l'ouest et du sud du pays.

En huit jours, ils se sont emparés de près de la moitié des capitales provinciales afghanes. Les talibans se sont emparés vendredi de la capitale de la province du Helmand, dans le sud de l'Afghanistan, après avoir laissé l'armée et les responsables politiques et administratifs évacuer la ville, a-t-on appris de source sécuritaire. ""Lashkar Gah a été évacuée. Ils ont décidé d'un cessez-le-feu de 48 heures pour évacuer" l'armée et les responsables civils, a déclaré à l'AFP un haut responsable sécuritaire. Les talibans avaient un peu auparavant revendiqué la prise de la ville.

La moitié des capitales provinciales sous contrôle des talibans

Les talibans ont aussi pris sans résistance vendredi matin Chaghcharan, capitale de la province de Ghor, dans le centre du pays, a indiqué à l'AFP le porte-parole du gouverneur, Zalmai Karimi. Les talibans avaient revendiqué dans la nuit la prise de Kandahar (sud), la deuxième plus grande ville du pays, une information confirmée par un habitant. Ils s'étaient aussi emparés jeudi d'Hérat (ouest), la troisième ville afghane, et s'étaient rapprochés jusqu'à 150 km de Kaboul en prenant également Ghazni, au sud-ouest de la capitale.

 Ils contrôlent l'essentiel du nord, de l'ouest et du sud du pays.

Déploiement de 3.000 soldats américains

Kaboul, Mazar-i-Sharif, la grande ville du nord, et Jalalabad (est) sont les trois seules grandes villes encore sous le contrôle du gouvernement.

Les talibans ont lancé leur offensive en mai à la faveur du début du retrait final des troupes américaines et étrangères, qui doit être achevé d'ici le 31 août. Ils s'étaient d'abord emparés depuis de vastes territoires ruraux sans rencontrer grande résistance. Puis leur avancée s'est accélérée de manière dramatique ces derniers jours, plusieurs centres urbains tombant entre leurs mains, souvent sans offrir là encore grande résistance.

Lire aussi

En raison de "l'accélération" des événements, Washington a annoncé dans la nuit le déploiement de 3.000 soldats à l'aéroport international de Kaboul, pour aider à évacuer les diplomates et ressortissants américains. Londres a parallèlement annoncé le redéploiement de 600 militaires pour aider les ressortissants britanniques à quitter l'Afghanistan.

"Il ne s'agit pas d'un réengagement militaire dans le conflit", a assuré la diplomatie américaine, tandis que le Pentagone a également affirmé qu'il n'utiliserait pas cet aéroport pour des frappes contre les talibans. Mais ce redéploiement massif - il ne restait plus que 650 soldats américains dans tout le pays - peut être interprété comme un message adressé aux insurgés pour qu'ils ne s'attaquent pas à Kaboul et à son aéroport.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info