L'Afghanistan aux mains des talibans

Afghanistan : un premier avion d'évacuation depuis le retrait américain s'envole de Kaboul

La rédaction de LCI
Publié le 9 septembre 2021 à 18h12
JT Perso

Source : TF1 Info

RETOUR AÉRIEN - Un avion évacuant 200 personnes, dont des Américains, a décollé jeudi en fin d'après-midi depuis l'aéroport de Kaboul. C'est le premier vol passager pour l'étranger au départ de la capitale afghane depuis le retrait américain fin août.

Lors de leur prise de pouvoir, les talibans avaient promis que les évacuations se poursuivraient malgré le départ des Américains. 10 jours après la fin du gigantesque pont aérien qui a permis le départ de 120.000 personnes, le premier vol de ce type a décollé en fin d'après-midi pour Doha, capitale du Qatar. 113 personnes, dont des citoyens des États-Unis, ont été évacués. 

Selon Liseron Boudoul, notre journaliste sur place, un autre vol commercial est prévu vendredi. Il resterait des milliers de personnes encore à évacuer, notamment des Français et des Franco-afghans. 

Un vol à destination du Qatar, très impliqué dans cette opération

Après les formalités de départ à l'aéroport, les passagers ont embarqué dans des bus sur le tarmac de l'aéroport, sous la surveillance de gardes du Qatar, très impliqué dans cette opération. Les bus, transportant une trentaine de passagers chacun, les ont ensuite déposés au pied de l'avion de Qatar Airways où ils sont montés avant de décoller peu après.

Doha et son allié, la Turquie, travaillent depuis plusieurs jours, avec l'accord des talibans, pour préparer les structures aéroportuaires de Kaboul à une réouverture progressive. Une tâche compliquée, car l'aéroport a souffert des évacuations menées fin août. Durant cette période, des milliers d'Afghans se massaient autour de l'enceinte dans l'espoir de monter dans un des vols affrétés par les pays étrangers. 

De son côté, l'envoyé spécial qatari en Afghanistan Mutlaq al-Qahtani a salué "un jour historique pour l'aéroport de Kaboul", affirmant que les vols internationaux reprendraient "progressivement" à partir de la capitale afghane. Les forces spéciales talibanes, quant à elles, sécurisent les lieux. "Il reste un lieu stratégique et il ne faut pas oublier qu'il y a toujours à l'heure actuelle des menaces d'attaques terroristes sur la ville", explique Liseron Boudoul, en duplex depuis Kaboul.

Lire aussi

Lors d'une visite officielle au Qatar en début de semaine, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, a obtenu des talibans un nouvel engagement ferme sur le fait que les Afghans qui souhaitaient quitter le pays pourraient le faire sans entrave. Et les responsables américains reconnaissent qu'il reste une centaine de leurs ressortissants à exfiltrer.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info