L'Afghanistan aux mains des talibans

Afghanistan : une économie "au bord de l'effondrement", selon le Pakistan

Benoit Leroy
Publié le 11 novembre 2021 à 17h03, mis à jour le 12 novembre 2021 à 22h06
NOORULLAH SHIRZADA / AFP

NOORULLAH SHIRZADA / AFP

Source : NOORULLAH SHIRZADA / AFP

DIPLOMATIE - Le ministre pakistanais des Affaires étrangères a exhorté, ce jeudi, la communauté internationale à relancer son soutien financier et humanitaire à l'Afghanistan.

Le Pakistan met le monde en garde. "L'Afghanistan est aujourd'hui au bord de l'effondrement économique", a déclaré le ministre des Affaires étrangères pakistanais Shah Mehmood Qureshi lors d'une rencontre avec la Chine, les États-Unis et la Russie à Islamabad. 

Toujours d'après le ministre, si la situation perdure, la capacité du nouveau régime taliban à gouverner le pays sera "sévèrement limitée". "Il est donc impératif que la communauté internationale soutienne de toute urgence la relance de l'aide humanitaire", a-t-il prévenu.

"N'oubliez pas l'histoire"

Selon le ministre Qureshi, débloquer les fonds gelés depuis le retour des talibans serait aussi dans l'intérêt des Européens. Une demande d'aide qui sonne comme un avertissement pour les Occidentaux. "Si vous pensez que vous êtes loin, que l'Europe est en sécurité et que ces zones ne seront pas affectées par le terrorisme, n'oubliez pas l'histoire", a-t-il déclaré. "Nous avons appris du passé et nous ne voulons pas refaire les mêmes erreurs."

Depuis sa reprise du pouvoir dans le pays en août dernier, le régime taliban n'a toujours pas été reconnu par la communauté internationale. Alors que l'économie, déjà précaire, s'écroule, la monnaie nationale, l'afghani, a été fortement dévalorisée.

La famine sévit en AfghanistanSource : JT 20h WE
JT Perso

La moitié de la population au bord de la famine

La Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont suspendu leurs aides. L'ONU a, à de nombreuses reprises, averti ces dernières semaines que l'Afghanistan était au bord d'une très grave crise humanitaire, la moitié de sa population risquant de se retrouver à court de nourriture.

Ce jeudi, en fin de journée, le nouvel émissaire américain, Thomas West, a rencontré Amir Khan Muttaqi, le ministre taliban des Affaires étrangères. Il s'agit du premier déplacement du représentant américain dans la région depuis sa nomination en octobre. Le diplomate a appelé les autres États impliqués à rester unis face à cette crise, notant que Washington ne pouvait agir seul, en début de semaine à Bruxelles.


Benoit Leroy

Tout
TF1 Info