Afrique du Sud : l'incendie dévastateur du Parlement maîtrisé, un suspect arrêté

La rédaction de LCI avec AFP
Publié le 3 janvier 2022 à 9h28
Afrique du Sud : l'incendie dévastateur du Parlement maîtrisé, un suspect arrêté

Source : AFP

INCENDIE - En Afrique du Sud, l'Assemblée nationale a été entièrement détruite par un violent incendie. Un homme de 49 ans, suspecté d'en être à l'origine, a été arrêté. Il comparaîtra devant la justice mardi.

Le brasier a enfin été maîtrisé. L'incendie dévastateur du Parlement sud-africain au Cap, qui s'était déclaré tôt dimanche matin et a réduit l'enceinte de l'Assemblée nationale en cendres, a été circonscrit lundi 3 janvier, selon les pompiers. "L'incendie a été maîtrisé au cours de la nuit, les effectifs sur place ont été progressivement réduits", a déclaré leur porte-parole Jermaine Carelse. Une vingtaine de secouristes étaient toujours sur place, le feu continuant dans les parties les plus anciennes de l'édifice qui recèlent des trésors : quelque 4000 œuvres d'art et de patrimoine dont certaines remontent au 17e siècle.

Le feu a démarré très tôt dimanche dans l'aile la plus ancienne de l'édifice achevée en 1884, aux salles recouvertes de bois précieux et où siégeaient auparavant les parlementaires. "Le toit de l’ancien bâtiment abritant l’Assemblée nationale s'est effondré, il n'en reste rien", a déclaré à la presse le responsable des services de sécurité et de secours de la Ville, Jean-Pierre Smith. "L'ensemble a subi d'importants dégâts provoqués par la fumée et l'eau", a-t-il ajouté. "Le plus gros des dégâts sont sans doute dans ce bâtiment qui ne pourra pas être utilisé avant des mois", a indiqué le porte-parole des pompiers Jermaine Carelse. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, le feu s'est déclenché dans deux foyers distincts. Une fermeture de l'arrivée d'eau a empêché le système d'extinction automatique de fonctionner correctement. Un rapport doit être remis dans les 24 heures au président Cyril Ramaphosa, qui s'est rendu sur place dimanche. Les présidents des deux chambres et des membres du gouvernement doivent se réunir dans la journée pour un premier état des lieux, après ce second incendie en moins d'un an.

Un homme va être présenté à la justice

Aucune victime n'a été signalée et l'origine de l'incendie n'est pas connue à ce stade. La police a confirmé détenir un homme de 49 ans. "Un homme a été arrêté à l'intérieur du Parlement, il est toujours interrogé dans le cadre d’une enquête criminelle. Il comparaîtra devant la justice mardi", a affirmé Thandi Mbambo, porte-parole des Hawks, l'unité d'élite de la police. Il a été inculpé pour "vol avec effraction, incendie criminel" et il sera poursuivi pour avoir menacé une propriété de l'Etat.

C’est au Parlement que le dernier président sud-africain blanc, mort en novembre, Frederik Willem de Klerk, a annoncé en février 1990 la fin du régime raciste d'apartheid. Le Cap est depuis 1910 le siège du Parlement composé de l'Assemblée nationale et d'une chambre haute nommée Conseil national des provinces, alors que le gouvernement est installé à Pretoria. 


La rédaction de LCI avec AFP

Tout
TF1 Info