Biélorussie : l'arrestation spectaculaire de l'opposant Roman Protassevitch

"Aidez-moi à libérer mon fils" : le cri de détresse des parents de Roman Protassevitch

MM avec AFP
Publié le 27 mai 2021 à 17h52
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

MOBILISATION - Quatre jours après l'arrestation de leur fils lors du déroutement d'un avion de ligne par les autorités biélorusses, les parents du blogueur appellent la communauté internationale à l'aide.

Au-delà de l'enjeu international que représente l'affaire, notamment pour l'Union européenne, l'arrestation de Roman Protassevitch est aussi un drame familial. En atteste le véritable cri de détresse poussé, ce jeudi 27 mai, par Natalia et Dmitry Protassevitch, les parents du blogueur.

"Je veux m'adresser à vous en tant que mère de Roman, je veux que vous entendiez mon cri, le cri de mon âme, afin que vous compreniez à quel point c'est difficile pour nous maintenant et à quel point nous vivons cette absurdité, cette situation", a lancé la mère de l'opposant politique de 26 ans, lors d'une conférence de presse à Varsovie, en Pologne.

Et d'ajouter, s'adressant directement à la communauté internationale : "Je veux que vous transmettiez notre demande partout à travers le monde, aux représentants des gouvernements, aux pays de l'UE, aux dirigeants de l'UE, aux dirigeants américains : je crie, je vous en supplie, aidez-moi à libérer mon fils".

Loukachenko a commis cet acte ignoble

Dmitry Protassevitch

Ce fut ensuite au tour du père de Roman Protassevitch, Dmitry, d'évoquer son cas, celui d'"un homme solide" et d'"un héros" qui "tout au long de sa vie, a lutté pour la vérité et l'a transmise aux gens". "C'est pourquoi Loukachenko a commis cet acte ignoble", a-t-il poursuivi.

Les parents de Roman Protassevitch ont déménagé en Pologne il y a huit mois, après avoir connu la répression dirigée contre les manifestations sans précédent qui ont suivi une élection présidentielle contestée en août 2020. 

Leurs fils, lui, a été arrêté dimanche 23 mai avec son amie Sofia Sapega par le régime biélorusse après le détournement de son vol vers Minsk. Pour ce faire, le président du pays, Alexandre Loukachenko, avait envoyé un avion de chasse pour intercepter le vol Ryanair reliant Athènes à Vilnius.

Depuis, l'affaire a déclenché une secousse diplomatique, essentiellement en Europe. Lundi 24 mai, les dirigeants de l'UE ont ainsi décidé d'interdire leur espace et leurs aéroports aux appareils de ce pays et recommandé aux compagnies aériennes de l'UE d'éviter son espace aérien

Jeudi 27 mai, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a indiqué à l'AFP que les exportations de potasse et le transit du gaz russe, deux importantes sources de revenus pour le Bélarus, étaient deux pistes pour les sanctions économiques étudiées par l'UE.