Alaska : attaqué et harcelé par un ours pendant une semaine, il est secouru par hélicoptère

La rédaction de LCI (avec AFP)
Publié le 22 juillet 2021 à 23h43
Alaska : attaqué et harcelé par un ours pendant une semaine, il est secouru par hélicoptère

Source : STR / JIJI PRESS / AFP

MIRACLE - Pris pour cible dans son campement par un ours, un homme a été secouru par un hélicoptère des garde-côtes en Alaska, après une semaine de terreur.

C’est lors d’un vol entre Kotzebue et Nome en Alaska, deux bourgades du centre-ouest de l'Alaska, que l'équipage de gardes-côtes américains "a observé un signe SOS au-dessus d'un cabanon" dans un camp de mineurs vendredi 16 juillet. Puis un homme leur fait signe au sol. Blessé à la jambe et au torse par l’attaque d’un ours "quelques jours plus tôt", cet homme a pu être évacué par l’hélicoptère des gardes-côtes, ont annoncé ces derniers dans un communiqué. 

"L'équipage s'est alors posé et est entré en contact avec l'individu qui nécessitait des soins médicaux" avant de le ramener en hélicoptère jusqu'à Nome pour recevoir des soins, ont-ils précisé. L'ours qui l’a attaqué est revenu au camp et l'a harcelé chaque nuit pendant une semaine entière, a raconté le rescapé. Ses amis avaient signalé son absence après qu'il ne fût pas revenu à Nome le jour prévu.

L'Alaska, État américain traversé par le cercle arctique, abrite des ours noirs, polaires et brun, parmi lesquels l'ours Kodiak, considéré comme l'un des plus grands du monde. Il n'est "pas rare" pour les habitants ou visiteurs "de voir des ours, généralement à bonne distance", selon le site du département de la pêche et de la chasse d'Alaska. Mais même si vous n'en apercevez pas, "vous ne serez jamais loin de l'un d'entre eux : l'Alaska est le pays des ours", préviennent les autorités locales.

Ces dernières années, le nombre d’attaques d’ours - pour certaines mortelles - a sensiblement augmenté. Dans un article de la revue anglophone Nature paru en juin 2019, 664 attaques d'ours bruns ont été recensées dans le monde entre 2000 et 2015, avec un pic à 82 accidents en 2014 contre 16 en 2000. Parmi les victimes de ces attaques, au moins 53 personnes ont perdu la vie. Les États-Unis sont le deuxième pays où le phénomène est le plus fréquent, derrière la Roumanie et devant la Russie. 


La rédaction de LCI (avec AFP)

Tout
TF1 Info