Le tribunal de Kempten, en Allemagne, a condamné lundi un Américain à la prison à vie.
Âgé de 30 ans au moment des faits, l'homme a été reconnu coupable d'avoir violé puis tué l'une de ses compatriotes près du château bavarois de Neuschwanstein.

Sanction maximale. Un Américain a été condamné lundi à la prison à perpétuité pour le viol et le meurtre d'une touriste de la même nationalité, en juin dernier, dans les environs du château de Neuschwanstein, en Bavière. Le tribunal de Kempten (sud) a jugé "particulièrement grave" la culpabilité de l'accusé, signifiant qu'il est très improbable qu'il soit libéré après quinze ans de détention, comme c'est généralement le cas pour les condamnations à vie de l'autre côté du Rhin. "La motivation principale de l'accusé était de satisfaire ses besoins sexuels", a constaté le juge Christoph Schwiebacher. "Il a filmé toute son agression" afin d'en garder les images, ajoute-t-il, qualifiant les faits de "particulièrement répugnants".

La défense a d'ores et déjà annoncé son intention d'interjeter appel. 

L'individu a reconnu les faits

Pour rappel, l'individu a croisé deux amies de nationalité américaine et d'origine asiatique sur un chemin de randonnée, lors de sa venue sur ce site allemand très touristique. "L'accusé est apparemment attiré par les femmes d'origine asiatique", pointe le juge, indiquant que les enquêteurs ont découvert chez lui des films pornographiques où des femmes d'origine asiatique étaient agressées et violées. L'intéressé a reconnu avoir agressé sexuellement et étranglé avec une ceinture l'une d'entre elle, âgée de 21 ans. À ce moment, il a été surpris par des promeneurs qui ont cru à un acte sexuel consenti et passé leur chemin. L'homme a ensuite "jeté la victime comme un sac d'ordures dans le vide", ajoute le juge. La jeune femme est morte des suites de ses blessures.

Par ailleurs, le trentenaire a avoué avoir poussé dans le vide la deuxième femme, 22 ans au moment du crime, et qui a tenté d'empêcher l'agression. Cette dernière a survécu miraculeusement à sa chute d'environ 50 mètres. Elle a ensuite contacté les services de secours, permettant, quelques minutes plus tard, l'arrestation du meurtrier, en pleine fuite. "Elle est traumatisée et va devoir vivre avec les conséquences de cette agression toute son existence", confie Christoph Schwiebacher. 

Les faits ont eu un écho particulier, car ils se sont déroulés près du célèbre château de Neuschwanstein, dans le sud de l'Allemagne, qui compte parmi les lieux les plus touristiques du pays. Construit au XIXe siècle par le roi de Bavière Louis II, cet édifice, qui domine un éperon rocheux de 200 mètres au milieu des arbres, semble sorti d'un conte de fée, au point qu'il aurait inspiré le logo des studios Walt Disney, détaille l'AFP. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info