Alpinistes français disparus au Népal : l'espoir de les retrouver vivants "quasi-nul"

Publié le 1 novembre 2021 à 20h35
JT Perso

Source : TF1 Info

DISPARITION - Les trois jeunes alpinistes français disparus au Népal depuis près d'une semaine n'ont toujours pas été retrouvés. Les secouristes comme le responsable du groupe auquel ils appartenaient n'ont plus d'espoir de les retrouver vivants.

Il n'y a quasiment plus d'espoir de retrouver vivants les trois jeunes alpinistes français portés disparus au Népal depuis le 26 octobre, après une avalanche dans la région de l'Everest, ont indiqué à l'AFP des responsables des opérations de secours. "L'espoir de retrouver des survivants est à présent quasi-nul", a admis la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM).

Malgré des espoirs qui s'amenuisent, les recherches se sont poursuivies ce lundi, a précisé Pratap Jung Pandey, directeur général de Kailash Helicopter Service, en précisant que "quelque chose comme un sac ou un objet noir a été repéré sur le versant de la montagne". Dimanche, un appareil avait déposé des guides de montagne expérimentés pour tenter de retrouver les jeunes Français âgés d'une vingtaine d'années, qui entamaient l'ascension d'une goulotte sur la gauche de la face ouest du sommet Mingbo Eiger, d'une altitude de 6070 mètres.

"Pour nous, ils sont morts depuis le 27 octobre"

"La reconnaissance hélicoptère dépêchée par la FFCAM le dimanche 31 octobre au matin (heure locale) ainsi que le survol de leur voie le lundi 1er novembre ont permis de localiser leurs traces jusqu'à 5900 mètres sur l'arête qui mène au sommet. À cette altitude, les secouristes ont pu constater le déclenchement d'une avalanche", selon la FFCAM. Ces mêmes traces montrent qu'ils ont "renoncé à aller au sommet, ont fait demi-tour et ont entamé leur descente par leur itinéraire de montée". Au pied de la face, les secouristes ont trouvé trois sacs, ainsi que le matériel du bivouac.

Lire aussi

Le dernier contact téléphonique avec eux depuis leur bivouac remonte au 26 octobre, selon la FFCAM qui a en outre précisé que cinq autres membres de l'équipe du Groupe Excellence Alpinisme National (GEAN), "durement éprouvés" seront "rapatriés en France d'ici quelques jours". Eux-mêmes n'ont plus d'espoir. "Pour nous, il est clair qu'ils sont morts depuis le 27", affirme Stéphane Benoist, responsable du GEAN, au micro de TF1 (voir vidéo en tête de cet article). "Aujourd'hui, nous avons vu les Népalais qui cherchaient les corps au pied de la paroi."


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info