Guyana : cinq morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée à la frontière avec le Venezuela

par A.B. avec AFP
Publié le 7 décembre 2023 à 22h51

Source : TF1 Info

Cinq militaires ont trouvé la mort dans le crash d'un hélicoptère de l'armée du Guyana.
L'appareil, qui transportait sept passagers au total, avait disparu mercredi près de la frontière avec le Venezuela.
Un accident qui survient dans un contexte de montée des tensions autour d'un différend territorial entre les deux pays sur la région de l'Essequibo.

Les autorités recherchaient l'appareil depuis plus de 24 heures. Il a fini par être retrouvé. Le président du Guyana, pays situé sur la côte nord-atlantique de l'Amérique du Sud, a indiqué jeudi 7 décembre que cinq militaires - sur les sept portés disparus - étaient morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée. L'appareil était recherché depuis la veille alors qu'il volait dans une zone proche de la frontière avec le Venezuela. 

"L'appareil était en route vers notre frontière (...) Nous avons perdu le contact", a déclaré mercredi le chef d'État-Major Omar Khan lors d'une conférence de presse, situant la zone à "30 milles (45 kilomètres) de la frontière". L'hélicoptère s'est écrasé dans la région de l'Essequibo, au cœur d'un différend territorial entre le Guyana et le Venezuela. Interrogé sur une possible responsabilité du Venezuela dans ce crash, le chef d'état-major a indiqué, mercredi, qu'il n'avait "aucune information suggérant cela", précisant que la météo était "mauvaise" ce jour-là, et a indiqué l'ouverture d'une enquête.

Depuis plusieurs jours, la communauté internationale s'inquiète de la tension croissante entre le Venezuela et le Guyana autour de l'Essequibo. Les deux pays procèdent ainsi à d'importantes manœuvres militaires dans la zone de la frontière alors que Caracas revendique depuis des décennies la région, parfois appelé Guayana Esequiba, territoire de 160.000 km² représentant plus des deux tiers du Guyana et où vivent 125.000 personnes, soit un cinquième de sa population. Caracas est devenu plus pressant depuis la découverte d'importantes réserves de pétrole par ExxonMobil en 2015.

Le Venezuela soutient que le fleuve Essequibo doit être la frontière naturelle entre les deux États, comme en 1777 à l'époque de l'empire espagnol. Le Guyana estime, de son côté, que la frontière date de l'époque coloniale anglaise et a été entérinée en 1899.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info