L'ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe mort après une attaque par balle

Assassinat de Shinzo Abe : Damien Rieu attaqué en justice pour diffusion de fausses informations ?

F.S.
Publié le 9 juillet 2022 à 21h09
JT Perso

Source : JT 20h WE

Hideo Kojima, le créateur du jeu vidéo Metal Gear, a été confondu sur internet avec l'auteur de l'assassinat de Shinzo Abe.
Cette fausse information a notamment été partagée ce vendredi par le zemmouriste Damien Rieu.
Le studio du créateur, Kojima Productions, envisage de porter plainte.

Une confusion particulièrement macabre. Alors que le Japon traverse un drame avec la mort de l'ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe, tué ce vendredi 8 juillet, le créateur de jeu vidéo Hideo Kojima a été accusé par certains d'être l'auteur de l'assassinat. Une rumeur qui n'a pas plu au studio du réalisateur de la série de jeux "Metal Gear". Dans un communiqué publié ce samedi, Kojima Productions a déclaré qu'il envisageait "d'intenter une action en justice dans certains cas".

Une "blague" prise pour argent comptant

L'identité du coupable, pris en flagrant délit, a rapidement été donnée par les médias. Il s'agit de Tetuya Yamagami, un homme de 41 ans, ancien officier de la Force maritime japonaise. Ce qui n'a pas empêché cette rumeur sordide d'être lancée sur internet. Diffusée à l'origine sur le forum 4chan, elle a immédiatement été relayée en France par Damien Rieu. 

En réponse à un hommage de la députée Clémentine Autain (LFI), ce militant d'extrême droite a écrit : "L'extrême gauche tue." Un commentaire qu'il a accompagné de trois photos supposées illustrer son propos. Sur les clichés, on voit Hideo Kojima portant plusieurs symboles du communisme, dont un sac à l'effigie de Che Guevara et une chapka aux couleurs de l'armée soviétique. 

Le militant d'extrême droite Damien Rieu a diffusé une fausse information sur l'assassin de Shinzo Abe, ce 8 juilllet 2022

Une accusation diffusée sans aucune vérification par celui qui se décrit comme un "lanceur d'alerte", arrivé en cinquième position aux législatives dans les Alpes-Maritimes. Après avoir supprimé son tweet, il a lui-même reconnu avoir "naïvement pris une blague pour une information". "Je ne pensais pas qu'on pouvait faire de l'humour sur l'assassinat d'un homme, mais j'ai eu tort de ne pas vérifier avant de partager", a-t-il expliqué. 

Lire aussi

Reste à savoir si l'ancien candidat de Reconquête sera visé par une plainte. Si le studio a déclaré ne pas "tolérer une telle diffamation", il n'a pour l'instant pas précisé l'identité des personnes qui pourraient être mises en cause.


F.S.

Tout
TF1 Info