Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

Assaut du Capitole : Donald Trump "au centre" d'une "tentative de coup d'État", des images inédites dévoilées

Julien Moreau avec AFP
Publié le 10 juin 2022 à 6h31, mis à jour le 10 juin 2022 à 9h26
JT Perso

Source : TF1 Info

Après un an et demi de travail, une commission d’enquête parlementaire a dévoilé ses conclusions sur l'assaut du Capitole, le 6 janvier 2021, à Washington.
Donald Trump était au centre d'un "complot" visant à le maintenir au pouvoir, selon ce groupe d'élus - sept démocrates et deux républicains.
"Le président Trump a convoqué la foule, rassemblé la foule et allumé la mèche de cette attaque", a assené l'une d'entre eux, Liz Cheney.

Des conclusions sans équivoque. Un an et demi après les événements dramatiques du 6 janvier 2021 au Capitole, à Washington, une commission d’enquête parlementaire a placé, ce jeudi 9 juin, Donald Trump au centre d’un "complot" visant à maintenir le pouvoir. 

"Le 6 janvier a été la culmination d'une tentative de coup d'État", a affirmé Bennie Thompson, le chef de la commission, en ouverture d'une série d'auditions censées prouver l'existence d'une campagne délibérée pour renverser le résultat de la présidentielle de 2020, remportée par Joe Biden. "Donald Trump était au centre de ce complot", a asséné Bennie Thompson.

1000 témoins

Depuis près d'un an, ce groupe d'élus composé de sept démocrates et deux républicains a entendu plus de 1000 témoins, dont deux enfants de l'ancien président et épluché 140.000 documents pour faire la lumière sur les faits et gestes précis de Donald Trump avant, pendant et après cet événement qui a fait trembler la démocratie américaine.

"Le président Trump a convoqué la foule, rassemblé la foule et allumé la mèche de cette attaque", a assené Liz Cheney, une des rares élues républicaines ayant accepté de siéger dans cette commission. 

Lire aussi

De nombreuses personnes ont eu l’occasion de témoigner. Caroline Edwards, l'une des plus de 150 officiers blessés, le 6 janvier 2021 a comparé cette journée à une scène de guerre : "J'ai vu des agents au sol. Ils saignaient. Ils vomissaient, je glissais sur le sang des gens. C'était un carnage. C'était le chaos."

Malgré tout, l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, a une nouvelle fois fait l'éloge de cette journée, ce jeudi 9 juin, assurant que l'assaut du Capitole était le "plus grand mouvement de l'Histoire pour rendre à l'Amérique sa grandeur". Celui qui qualifie cette enquête de "chasse aux sorcières" a accusé sur son réseau social Truth Social, à l'issue de l'audience de jeudi, la commission parlementaire d'être biaisée et a réitéré ses allégations de fraude électorale.


Julien Moreau avec AFP

Tout
TF1 Info