Covid-19 : le défi de la vaccination

AstraZeneca : un vaccin "sûr et efficace", selon l'Agence européenne des médicaments

TG
Publié le 18 mars 2021 à 17h46
JT Perso

Source : TF1 Info

MISE AU POINT - Le vaccin AstraZeneca est "sûr et efficace", a annoncé ce jeudi l'Agence européenne des médicaments (EMA). Néanmoins, l'autorité "ne peut exclure définitivement" un lien avec des troubles de la coagulation rares.

Un vaccin "sûr et efficace" : l'Agence européenne des médicaments a donné son feu vert ce jeudi à l'AstraZeneca. "Ses avantages dans la protection des personnes menacées de Covid-19 vont bien au-delà de ses risques potentiels", a estimé Emer Cooke, la directrice exécutive de l'Agence, au cours d'une conférence de presse.

"Le vaccin n'est pas lié à une augmentation des cas de caillots sanguins", a précisé Emer Cooke. "Il demeure très important de suivre de très près les effets indésirables, afin de pouvoir mettre à jour" les informations pour les personnes qui souhaitent se faire vacciner. L'agence souhaite néanmoins faire évoluer la notice du produit : "Notre comité recommande l'adjonction d'un avertissement sur la notice du vaccin" AstraZeneca à propos de potentiels effets indésirables, a indiqué Sabine Strauss, présidente du Comité de sécurité de l'EMA. Et ce, afin que les personnes vaccinées "connaissent les symptômes [des thromboses] qui doivent attirer leur attention". Et l'EMA de préciser qu'elle "ne peut exclure définitivement" un lien avec des troubles de la coagulation rares.

"Nous nous engageons à enquêter rapidement"

"Lorsque vous vaccinez une grande population, il n'est pas rare que des cas de pathologies surviennent. L'important est de détecter ces incidents et d'enquêter rapidement pour déterminer s'il s'agit de coïncidences. Nous nous engageons à enquêter rapidement sur les éventuels effets indésirables", conclut Emer Cooke, la directrice exécutive de l'Agence européenne des médicaments.

L'EMA a ainsi emboîté le pas à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui a recommandé ce mercredi de continuer à l'utiliser, estimant que "pour le moment, la balance risques/bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca". Une décision guère surprenante - Emer Cook avait déjà indiqué qu'elle restait "fermement convaincue" que les bénéfices l'emportaient sur les risque -, mais qui viendra (peut-être) clore plusieurs jours de polémiques. Une quinzaine de pays, dont l'Allemagne, la France et l'Italie, avaient en effet suspendu par précaution l'utilisation de ce vaccin, après le signalement d'effets secondaires possibles, tels que des troubles de la coagulation et la formation de caillots.


TG

Tout
TF1 Info