Attaque du 7 octobre : le chef du renseignement militaire israélien démissionne

par L.H avec AFP
Publié le 22 avril 2024 à 17h20, mis à jour le 22 avril 2024 à 17h28

Source : TF1 Info

Ce lundi 22 avril, le général Aharon Haliva, patron du renseignement militaire israélien, a présenté sa démission.
Il invoque "sa responsabilité" dans l'échec à empêcher l'attaque menée par le Hamas sur l’État hébreu, le 7 octobre 2023.
Il s’agit du premier responsable israélien à démissionner depuis l'opération du mouvement islamiste palestinien.

Alors qu’Israël célèbre ce lundi 22 avril le début de Pessa’h, la Pâque juive, le chef du renseignement militaire israélien, Aharon Haliva, a annoncé sa démission. Il justifie cette décision par "sa responsabilité" dans l'échec à prévenir l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre dernier. "Le 7 octobre 2023, le Hamas a mené une attaque-surprise meurtrière contre l'État d'Israël. (...) Le service du renseignement placé sous mon commandement n'a pas rempli la mission nous ayant été confiée", a rédigé le général dans sa lettre de démission publiée par l'armée.

Par conséquent, le général Haliva "en coordination avec le chef d'état-major, a demandé à ce que soit mis fin à ses fonctions", précise l'armée dans un communiqué. "Il a été décidé que le général Haliva quitte ses fonctions et prenne sa retraite de l'armée, une fois son successeur nommé", détaille-t-il.

"Je porte avec moi ce jour noir depuis. Jour après jour, nuit après nuit. Je porterai pour toujours cette terrible douleur", a confié celui qui dénombre 38 ans de carrière militaire. Une démission d'autant plus notable qu'il s’agit de la toute première personnalité politique ou militaire à résigner sa charge depuis l'attaque menée par le mouvement islamiste palestinien.

Une commission d’enquête nationale sur le 7 octobre ?

Âgé de 56 ans, Aharon Haliva avait été nommé à la tête du renseignement militaire en 2021, après avoir dirigé la brigade des parachutistes. Le 7 octobre, le général se trouvait en vacances dans une ville balnéaire près de la mer Rouge, rapporte Le Parisien. Au moment de l'attaque, la responsabilité de plusieurs dirigeants militaires israéliens avait été mise en cause et certaines défaillances des renseignements pointées du doigt. 

Dans sa lettre de démission, Aharon Haliva a aussi appelé à créer une commission d’enquête nationale sur le 7 octobre. "Je suis convaincu, pour le bien de l’État d’Israël, du peuple israélien et des générations futures, qu’il est approprié de créer une commission d’enquête d’État qui puisse enquêter de manière approfondie, exhaustive et critique sur tous les facteurs et circonstances qui ont conduit à ces événements tragiques", a-t-il exprimé.


L.H avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info