Le Premier ministre slovaque Robert Fico, grièvement blessé par balle mercredi, a été "de nouveau opéré".
Il se trouve toujours dans un état grave, une situation qui plonge le pays dans l'incertitude à trois semaines des élections européennes.

Robert Fico, le Premier ministre de la Slovaquie, a été de nouveau opéré ce vendredi à Banska Bystrica (Slovaquie). Le dirigeant de 59 ans se trouve toujours dans un état "très grave", deux jours après avoir été grièvement blessé par balle alors qu'il saluait ses partisans dans le centre du pays. Il avait déjà subi une opération peu de temps après l'attaque, et est désormais hospitalisé en soins intensifs.

"Il a subi une opération de près de deux heures", a précisé son proche allié Robert Kalinak, lors d'un point presse à l'hôpital de Banska Bystrica. "Son état est encore très grave. Il faudra sans doute quelques jours pour voir comment cela évolue", continue le ministre de la Défense. Plus tôt, jeudi, le président élu, Peter Pellegrini, s'était entretenu avec lui quelques minutes. "Il est très, très fatigué", avait-il déclaré. "Il peut parler, mais seulement pour dire quelques phrases".

Un conseil médical va se réunir lundi pour décider du traitement à venir. La question d'un possible transport jusqu'à Bratislava, son lieu de résidence, sera notamment discutée.

Le domicile du suspect perquisitionné

En parallèle, l'enquête se poursuit pour en savoir plus sur les motivations du suspect, identifié par les médias comme un retraité de 71 ans, Juraj Cintula. Inculpé jeudi de tentative de meurtre avec préméditation, son profil interroge. En effet, l'écrivain amateur avait fondé un mouvement "contre la violence". 

La police a perquisitionné ce vendredi le domicile de l'assaillant présumé, dans la ville de Levice, située à 80 km des lieux du drame. "La police est restée dans l'appartement pendant plusieurs heures (...), ils ont emporté l'ordinateur et les documents de l'appartement", a déclaré la chaîne de télévision privée Markiza. Le septuagénaire comparaitra samedi devant la justice en vue d'une décision sur son placement en détention avant son procès, a annoncé une porte-parole du tribunal de Pezinok, dans le sud-ouest du pays.

Cet attentat a choqué la Slovaquie et fait craindre de nouvelles violences dans ce pays extrêmement polarisé, à quelques semaines des élections européennes. 


Laure-Anne MARXUACH

Tout
TF1 Info