11-Septembre : 20 ans après

Attentats du 11-Septembre : les documents de l'enquête bientôt déclassifiés

La rédaction de LCI
Publié le 3 septembre 2021 à 22h50
Joe Biden fait un pas vers une déclassification de documents liés au 11-Septembre.

Joe Biden fait un pas vers une déclassification de documents liés au 11-Septembre.

Source : Jim WATSON / AFP

VINGT ANS APRÈS - Le président américain Joe Biden a fait un pas, ce vendredi, vers une déclassification dans les six prochains mois de documents de l'enquête sur le 11-Septembre. Le sujet reste sensible pour certaines familles de victimes.

Deux décennies plus tard, le sujet continue de hanter les États-Unis. Le président américain Joe Biden a pris, ce vendredi, un décret en vue d'une déclassification dans les six prochains mois de documents de l'enquête sur le 11-Septembre. 

Faisant référence à une "promesse" de campagne, Joe Biden a "signé un décret ordonnant au ministère de la Justice et à toutes les agences concernées de superviser un examen de déclassification des documents liés aux enquêtes sur le 11-Septembre", selon un communiqué de la Maison Blanche. Le ministre de la Justice devra publier les documents déclassifiés "au cours des six prochains mois".

Pression de familles de victimes

Des familles de victimes du 11-Septembre ont lancé une bataille judiciaire contre l'Arabie saoudite et d'autres États qu'elles accusent de complicité. Au cours de cette procédure, les gouvernements américains successifs ont invoqué le secret d'État pour ne pas publier certains documents. 

Le sujet est sensible, alors que les États-Unis s'apprêtent à commémorer les vingt ans des attaques contre les tours jumelles du World Trade Center et contre le Pentagone. Une cérémonie - à laquelle Joe Biden doit assister - est prévue à New York.

Lire aussi

Le président américain a ajouté qu'il entrerait en contact "respectueusement" avec les familles des près de 3000 personnes tuées dans ces attentats. 

Début août, des proches de victimes, des rescapés des attentats et des membres des équipes de secours avaient publié une lettre faisant savoir que le président démocrate ne serait pas le "bienvenu" à la cérémonie s'il ne "tenait pas sa promesse". Une missive qui réclame la publication de tous les documents qui, selon les signataires, révèleraient l'implication de l'Arabie saoudite dans les attaques.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info