Des fouilles ont été lancées après la découverte de centaines d’os de mammouths lors de travaux dans une cave à vin autrichienne.
Au moins trois spécimens complets ont pu être mis à jour.
Parmi les théories sur le sort des pachydermes, les spécialistes estiment qu'ils ont pu être tués par des chasseurs de l'âge de pierre.

En mars dernier, Andreas Pernerstorfer a fait une découverte sans précédent en rénovant sa cave à vin dans le village de Gobelsburg, à environ 70 km de Vienne, en Autriche. Peu de temps après avoir commencé des travaux d’excavation, il a mis à jour des os imposants, a-t-on appris cette semaine.

Andreas Pernerstorfer a par la suite fait le lien avec une histoire racontée par son grand-père. Ce dernier avait cherché à agrandir la même cave dans les années 1960, avant de trouver des molaires de mammouth enfouies. Le viticulteur a rapidement signalé cette nouvelle découverte à l'Office fédéral des monuments. Sa cave à vin s'est alors transformée en site  archéologique. 

Trois mammouths tombés dans un piège ?

Les chercheurs pensent que les restes proviennent de trois mammouths distincts. Selon la chercheuse Hannah Parow-Souchon, prenant part aux fouilles, des vestiges de charbon ou de bois exhumés sur le site indiquent que les ossements ont entre 30.000 et 40.000 ans.

Nous pensons que nous avons pour la plupart des animaux complets. Ils ne sont pas liés anatomiquement, mais nous avons probablement toutes les pièces”, a-t-elle déclaré à la presse. Parmi les théories avancées sur le sort des pachydermes, certains se demandent s'ils ont pu être tués par des chasseurs de l'âge de pierre. 

"Nous savons que les humains chassaient les mammouths, mais nous savons encore très peu de choses sur la façon dont ils le faisaient", a expliqué Parow-Souchon, ajoutant qu'un piège pour les animaux pourrait avoir jadis été tendu sur ce site. Les ossements seront transmis au Musée d'histoire naturelle de Vienne pour être restaurés une fois les excavations terminées. Les archéologues espèrent cependant revenir en août pour poursuivre leurs recherches dans la zone de découverte.


Axel JUIN

Tout
TF1 Info