Le parebrise d'un 737 Max se fissure en plein vol, les ennuis continuent pour Boeing

par Y.R.
Publié le 20 février 2024 à 12h44

Source : JT 20h Semaine

Nouveau déboire pour le 737 Max de Boeing.
Le parebrise d'un appareil de la compagnie Smartlynx Airlines Malta s'est fissuré en plein vol, dimanche 18 février, lors d'un trajet reliant Istanbul à Stuttgart.

Nouvelle frayeur à bord d'un Boeing 737 Max. Début janvier, un avion avait dû effectuer un atterrissage d'urgence à Portland, aux États-Unis, après qu'une porte se soit détachée, laissant un trou béant dans l'appareil. L'enquête préliminaire avait révélé l'absence de boulons, retirés lors d'une inspection par des employés du constructeur américain, permettant de la maintenir bloquée. 

Un mois plus tard, c'est l'un des parebrises d'un autre 737 Max, reliant la métropole turque d'Istanbul à la ville allemande de Stuttgart, qui s'est fissuré en plein vol, alors qu'il se trouvait à plus de 8500 mètres d'altitude, rapporte The Aviation Herald, un site spécialisé qui publie des rapports d'accidents et d'incidents dans l'aviation commerciale. 

Le problème a été signalé par l'équipage, qui volait sur un appareil Smartlynx Airlines Malta, filiale maltaise de la compagnie lettone Smartlynx, au nom de la Turkish Airlines. La vitre ne s'est toutefois pas entièrement fendue, n'entraînant aucune dépressurisation à bord. "L'avion a poursuivi son atterrissage en toute sécurité (...) environ 25 minutes plus tard", explique The Aviation Herald.

Un incident pas si rare

Cinq heures après s'être posé sans encombre, l'avion a pu effectuer le vol retour vers l'aéroport international Sabiha Gökçen d'Istanbul. Lundi 19 février, à la mi-journée, il était "toujours au sol environ 16 heures après son atterrissage".

Bien qu'inquiétant, ce type d'incident est plutôt fréquent sur les avions. Néanmoins, il prend une toute autre dimension dans cette affaire, puisqu'il concerne un Boeing 737 Max, l'appareil "maudit" du géant américain de l'aéronautique. Un modèle qui a connu, en plus de déboires réguliers, deux crashs, en 2018 et 2019, ayant fait 346 morts.


Y.R.

Tout
TF1 Info