Le droit à l'avortement menacé comme jamais aux États-Unis

Avortement : l’Oklahoma adopte l'une des législations les plus restrictives des États-Unis

Aurore Briffod avec AFP
Publié le 26 mai 2022 à 18h46
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le gouverneur de l’Oklahoma a promulgué une loi qui interdit tout avortement dès la fécondation.
Cet État américain a désormais l’une des réglementations les plus restrictives du pays.
À l’échelle nationale, la Cour Suprême pourrait revenir sur sa décision historique de protéger l’IVG.

Le texte est désormais signé et peut entrer en vigueur. Mercredi 25 mai, le gouverneur de l’Oklahoma a promulgué une loi interdisant l’avortement dès la fécondation. Dans un communiqué, le gouverneur républicain Kevin Stitt s’est félicité : "J’avais promis aux habitants que (…) je signerais toute loi pro-vie qui se présenterait à moi, et je suis fier d’avoir tenu cette promesse aujourd’hui." Ce bastion conservateur du sud devient l’État avec la réglementation la plus restrictive en matière d’interruption volontaire de grossesse.

Ce texte s’inspire d’une loi adoptée, en septembre dernier, par le Texas. Des poursuites pourront être lancées par de simples citoyens à l’encontre de personnes soupçonnées d’avoir avorté. Pour les femmes, "l’utilisation, la prescription, la fourniture, la vente de pilules du lendemain, ou de tout type de contraception ou de contraception d’urgence" restent autorisées. 

L'arrêt "Roe vs Wade" de 1973 menacé par la Cour suprême

Cette promulgation est la dernière étape pour cette loi adoptée en mai dernier par le parlement de l’Oklahoma. À cette occasion, l’organisation Planned Parenthood, qui défend le droit à l'avortement, avait annoncé qu’elle allait "assigner l’Oklahoma en justice". Peu avant, le gouverneur avait déjà signé une loi qui interdisait l’avortement après six semaines de grossesse

Même s’il est soutenu par une majorité de la population américaine, le droit à l’avortement est un sujet clivant et sans cesse remis en cause. Dernier exemple en date : selon des révélations du site Politico, la Cour suprême s’apprêterait à revenir sur l’arrêt historique "Roe vs Wade" de janvier 1973, qui protège le droit des Américaines à interrompre leur grossesse. 


Aurore Briffod avec AFP

Tout
TF1 Info