Jeudi soir, le président américain a indiqué que "si un objet (volant) représente une menace pour la sécurité des Américains, [il] le fera abattre".
Il a aussi indiqué qu'il envisageait de "parler au président Xi" à propos du ballon chinois abattu, même si ne s'excusera pas d'avoir fait abattre l'objet.

Pas de mea culpa mais une mise en garde. Joe Biden a déclaré, ce jeudi 16 février, qu'il envisageait de parler avec son homologue chinois Xi Jinping, mais qu'il ne s'excuserait pas d'avoir fait abattre un ballon chinois entré dans l'espace aérien des États-Unis. "Nous ne voulons pas d'une nouvelle Guerre froide" et "allons continuer à parler avec la Chine", a déclaré le président américain dans une courte allocution. "J'espère pouvoir parler avec le président Xi et aller au fond de cette affaire, mais je ne m'excuse pas d'avoir fait abattre ce ballon", a-t-il ajouté.

Il a toutefois reconnu, comme déjà d'autres responsables américains, que "rien pour l'instant" ne montrait que les trois "objets" récemment détruits étaient "liés au programme chinois de ballons espions, ni qu'ils étaient des engins de surveillance d'un autre pays." "Ces trois objets sont vraisemblablement liés à des entreprises privées, à des activités de loisirs ou à des institutions de recherche" scientifique, a dit le président américain. "Nous n'avons pas de preuve qu'il y a eu de soudaine augmentation du nombre d'objets dans le ciel" américain, a-t-il dit, "mais nous les voyons davantage" en raison notamment d'un changement des paramètres des radars.

Le locataire de la Maison Blanche a ajouté qu'il donnerait l'ordre d'"abattre" tout objet aérien qui menacerait la sécurité des États-Unis. "Si un objet (volant) représente une menace pour la sécurité des Américains, je le ferai abattre", a déclaré le président américain.

Joe Biden s'adressait pour la première fois aux Américains à propos d'une série d'incidents récents : la destruction le 4 février d'un ballon chinois - qui selon Washington menait une mission d'espionnage - et celle, les 10, 11 et 12 février, d'"objets" pour l'heure non identifiés.  Selon Pékin, son ballon abattu servait à la recherche météo, et avait dérivé involontairement dans l'espace aérien américain.


M.M

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info