Belgique : une voiture fonce sur une foule participant à un carnaval, au moins six morts et une dizaine de blessés graves

Virginie Fauroux
Publié le 20 mars 2022 à 22h27, mis à jour le 20 mars 2022 à 23h10
JT Perso

Source : JT 20h WE

Une voiture a foncé ce dimanche vers 5h du matin sur la foule qui était rassemblée pour le début des festivités d'un carnaval en Wallonie.
Au moins 6 personnes ont été tuées et 10 blessés gravement.
La voiture était occupée par deux personnes qui ont été interpellées. La piste terroriste n'est pas privilégiée.

Le carnaval de Strépy-Bracquegnies, en Belgique, venait tout juste de commencer, tôt ce dimanche matin, lorsqu'une voiture a foncé dans la foule qui s’était rassemblée pour assister au traditionnel "ramassage des Gilles" (des personnages qui paradent dans les rues, ndlr). "Une catastrophe s'est produite dans le cadre de l'organisation du carnaval de Strépy-Bracquegnies, le premier carnaval d'après confinement", a déclaré Jacques Gobert, le bourgmestre de La Louvière, lors d'une conférence de presse. 

"Il y avait entre 150 et 200 personnes" lors du ramassage, a ajouté le maire de cette ville du sud de la Belgique. Une voiture est arrivée par l'arrière "à grande vitesse". Le conducteur du véhicule est entré dans le groupe et a "pulvérisé un nombre important de personnes", a-t-il poursuivi.

Un bilan "extrêmement lourd"

Le bilan est "extrêmement lourd", ont déclaré les services de secours : on dénombre 6 victimes décédées sur place, 10 victimes dans un état grave transportées vers les différents hôpitaux de la région et 26 personnes blessées plus légèrement. "Nous avons mis la salle de sport communale à disposition des familles et le service d’assistance aux victimes a également été activé", a précisé Jacques Gobert. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a aussitôt fait part de son émotion sur Twitter.

Pour l'heure, "la piste terroriste n'est pas privilégiée"

"La voiture était occupée par deux personnes qui ont été interpellées", ont par ailleurs indiqué les autorités. Leurs domiciles ont également été perquisitionnés. "Les auteurs des faits sont nés en 1988 et 1990 et sont originaires de La Louvière. Elles ne sont pas connues des autorités judiciaires pour des faits similaires. Un juge d'instruction a été saisi du chef de meurtre", ont-elles ajouté.

Damien Verheyen, substitut du procureur du Roi, a souligné que "dans l'état actuel de l'enquête, la piste terroriste n'est pas privilégiée". "Rien ne va dans le sens d'un radicalisme ou d'un extrémisme quelconque", a confirmé dans la soirée le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, à la télévision publique RTBF.

Les deux personnes interpellées rentraient d'un dancing et avaient déposé une autre personne juste avant les faits.

Christian Henry, procureur du Roi de Mons

"Les deux personnes interpellées rentraient d'un dancing et avaient déposé une autre personne juste avant les faits", a précisé Christian Henry. Les résultats de leurs analyses sanguines, attendus lundi, "permettront de dire s'ils ont consommé de la drogue". "Les faits ont été qualifiés de meurtre, mais on verra ce que l'enquête révélera et si on doit requalifier la chose en homicide involontaire", a-t-il ajouté.

Les festivités interrompues et l'hommage des politiques

Le Premier ministre belge, Alexander De Croo a fait part de son soutien aux proches des victimes. "Horrible nouvelle depuis Strépy-Bracquegnies. Une communauté qui se rassemblait pour faire la fête a été frappée en plein cœur. Mes pensées vont aux victimes et leurs proches. Tout mon soutien va aussi aux services d'urgence pour leur aide et l'assistance apportées", a-t-il tweeté.

Le Premier ministre belge s'est rendu dans l'après-midi à Strépy-Bracquegnies avec le roi Philippe pour se recueillir avec les familles des victimes et saluer l'effort des services de secours. Ils étaient accompagnés de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden et du ministre-président wallon Elio Di Rupo. 

Parmi les premières réactions de soutien, Emmanuel Macron a envoyé un message à Alexander De Croo afin de lui assurer son "amitié après ce drame", indique la RTBF. Toutes les festivités du carnaval ont été interrompues en signe de deuil. 


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info