Charles III a demandé à Lula de "s'occuper de l'Amazonie"

par M.G avec AFP
Publié le 6 mai 2023 à 21h56

Source : Sujet TF1 Info

Luiz Inacio Lula da Silva, a rencontré le roi Charles III, vendredi à Buckingham Palace.
Avant son couronnement, le roi a demandé personnellement au chef d'État brésilien de "s'occuper de l'Amazonie".

C'est un enjeu pour toute la planète. Officiellement couronné ce samedi, le roi Charles III a demandé à Lula de "s'occuper de l'Amazonie", largement déforestée sous le mandat de Jair Bolsonaro. "La première chose que le roi m'a dit, c'est que je devais m'occuper de l'Amazonie. Je lui ai répondu : 'j'ai besoin d'aide'", a expliqué le président brésilien, qui a rencontré le monarque anglais, fervent défenseur de l'environnement, vendredi, à Buckingham Palace. Un appel auquel le gouvernement britannique a répondu avec l'annonce d'un versement de 80 millions de livres (environ 92 millions d'euros) au Fonds Amazonie, créé en 2008 pour préserver la forêt. 

Lula critique des pays développés

Le dirigeant du pays qui abrite plus de 60% de la plus grande forêt tropicale de la planète a, en parallèle, exhorté samedi les pays développés à "prendre très au sérieux" la question climatique. Le président brésilien a ainsi vivement critiqué les pays développés pour n'avoir pas tenu leur promesse datant de 2009 d'aide climatique de 100 milliards de dollars par an pour l'adaptation au changement climatique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les pays les plus pauvres. "Ces pays qui ont détruit leurs forêts durant leur industrialisation il y a 200 ans doivent comprendre qu'ils ont une dette en ce qui concerne les émissions de carbone, et ils doivent payer cette dette pour que nous puissions préserver notre forêt", a-t-il martelé. En attendant, Lula a promis de mettre fin à la déforestation illégale en Amazonie d'ici à 2030. "C'est une question d'honneur", a-t-il insisté. 

De retour au pouvoir pour un troisième mandat en janvier, Lula, qui avait déjà présidé le pays de 2003 à 2010, hérite d'une situation particulièrement difficile sur le plan de la protection des écosystèmes dans son pays. Sous la présidence de son prédécesseur d'extrême droite Jair Bolsonaro, la déforestation annuelle moyenne en Amazonie a augmenté de 75% par rapport à la décennie précédente.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info