Brexit : goodbye United Kingdom

Royaume-Uni : un adulte sur six directement touché par la pénurie alimentaire

CQ
Publié le 8 octobre 2021 à 20h26
Royaume-Uni : un adulte sur six directement touché par la pénurie alimentaire

Source : JUSTIN TALLIS / AFP

CRISE - Selon le Bureau national des statistiques, 9 millions de Britanniques n’ont pas pu accéder à des produits alimentaires de base, en raison du manque d’approvisionnement des supermarchés. Une situation provoquée par la pandémie, conjuguée au Brexit.

Au cours des deux dernières semaines, ce sont près de 9 millions de personnes qui ont été frappées de plein fouet par les pénuries au Royaume-Uni. Ainsi, selon une enquête du Bureau national des statistiques (ONS) relayée par le Guardian, un adulte sur six s’est trouvé dans l’incapacité d’acheter un produit alimentaire considéré comme essentiel sur la période du 22 septembre au 3 octobre, à cause du manque de choix dans les rayons.

Une crise des carburants depuis 15 jours

Dans le détail, 23% des personnes interrogées par l’ONS ont expliqué n’avoir pu trouver d’autres articles non alimentaires, mais tout aussi essentiels, rapporte le journal. De manière générale, 61% des consommateurs ont indiqué à l’ONS avoir remarqué une différence dans les rayons de supermarchés, constatant moins de variétés dans les étalages ou faisant face à une rupture de stocks. Et 15% d’entre eux n’ont pu mettre de l’essence dans leur véhicule au cours de cette période, un symptôme là aussi de cette crise qui dure et qui s’installe dans le pays. 

En effet, le Royaume-Uni subit plusieurs pénuries alimentaires, mais aussi de carburants, en raison d’un manque criant de chauffeurs de poids-lourds. Si cette situation n’est pas propre au Royaume-Uni, puisque la pandémie a perturbé partout les chaînes logistiques, elle est exacerbée dans le pays par le Brexit, qui complique l'entrée de travailleurs européens. En effet, les travailleurs de nationalité étrangère, et les chauffeurs en particulier, ont pour beaucoup quitté le pays au cours des vagues successives de l’épidémie et n’ont pu y retourner avec facilité suite aux nouvelles règles découlant du Brexit. Selon les estimations, il manque aujourd’hui 100.000 chauffeurs routiers dans le pays pour que les chaines d’approvisionnement fonctionnent normalement.

Lire aussi

Pour pallier cette pénurie de main d’œuvre -qui touche également d'autres professions comme les bouchers- et inciter les chauffeurs à revenir travailler au Royaume-Uni, le gouvernement a pris plusieurs mesures d'aide. Et notamment l’octroi exceptionnel des plus de 10.000 visas temporaires. Mais depuis, seules 27 demandes de permis de travail pour transporteurs d’essence ont été déposées. Face aux stations-services asséchées et à la panique gagnant la société, le gouvernement  a déployé l’armée, ainsi que ses chauffeurs, mais cela n’a vraisemblablement pas suffi à endiguer le problème. 

Jeudi 7 octobre, deux semaines après le début de la crise dans ce secteur, 12% des stations de Londres et du sud-est étaient toujours sans essence et 17% n’avaient au choix qu’une catégorie de carburant, selon les estimations de Petrol Retailers Association (PRA).


CQ

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info