Guerre en Ukraine : pour les civils, la fuite ou le chaos

"C'est inhumain" : dans la ville de Boutcha, des dizaines de civils ukrainiens tués

Emilie Roussey | Reportage Michel Scott, Noélie Clerc et Frédéric Petit
Publié le 4 avril 2022 à 8h20
JT Perso

Source : JT 20h WE

Plusieurs dizaines de corps de civils ont été retrouvés ce weekend à Boutcha, ville libérée par l'armée russe.
Les Ukrainiens craignent la découverte d'autres massacres dans les prochains jours.
Le président ukrainien a qualifié les actions russes de "génocide" et annoncé la création d'un "mécanisme spécial" pour enquêter sur tous les "crimes".

Des corps de civils manifestement abattus à bout portant laissés à l'abandon dans les rues, allongés sur les trottoirs ou directement sur la chaussée. C'est la scène découverte par les Ukrainiens lorsqu'ils ont repris la ville de Boutcha, en banlieue de Kiev, ce dimanche. Parmi les victimes se trouvent des hommes, des femmes, voire selon certains témoignages des enfants, tués de sang froid, alors "qu'ils étaient juste en train de marcher", raconte un habitant au micro de TF1. 

L'ampleur du massacre reste encore à mesurer, mais les autorités ukrainiennes ont déjà avancé le chiffre de 410 victimes dans les territoires libérés près de Kiev. "Ils ont tué mon beau-fils, il était père de trois enfants" témoigne une Ukrainienne. Un autre habitant raconte avoir échappé de peu à la mort : "Nous étions cinq, ils ont voulu nous fusiller contre un mur. Quand ils ont vu que j'étais né en Russie ils m'ont épargné", raconte-t-il. 

"Ce sont nos voisins que nous avons enterrés"

La plupart des corps ont été enlevés dans l'après-midi, et des tombes improvisées dans des jardins. "Ce sont nos voisins que nous avons enterrés là, Natacha et Victor, ainsi que deux inconnus", relate un riverain, devant un trou auparavant occupé par un blindé russe. 

Mais Alexis Olenin, chef de bataillon dans la police de Kiev, craint que d'autres découvertes macabres arrivent au fur et à mesure que les forces russes libèrent des zones occupées. "Moi je sais de quoi les Russes sont capables, ce qu'ils ont fait là, c'est inhumain", estime Alexis Olenin. 

Un "génocide" pour Zelensky

Au-delà de la communauté de victimes de Boutcha qui espère que la Cour pénale internationale qualifiera ces atrocités de crimes de guerre, le président ukrainien a demandé que les dirigeants russes soient tenus responsables des "meurtres" et des "tortures" dans la ville, précisant qu'un "mécanisme spécial" allait être créé pour enquêter sur tous les "crimes" russes en Ukraine. À la chaîne américaine CBS, Volodymyr Zelensky est allé plus loin, qualifiant ces morts de "génocide". 

Lire aussi

L'armée russe a de son côté démenti avoir tué des civils à Boutcha, assurant s'être retirée le 30 mars de cette ville et accusant l'Ukraine d'avoir fabriqué les images "à l'intention des médias occidentaux".


Emilie Roussey | Reportage Michel Scott, Noélie Clerc et Frédéric Petit

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info