Samedi matin, une école juive au Canada a été visée par des tirs.
La police a annoncé renforcer sa présence dans le quartier de Toronto, où se trouve l'établissement, mais aussi dans d'autres écoles et synagogues.

Une école juive pour filles de Toronto, au Canada, a été visée par des coups de feu samedi matin à l'aube, sans faire de blessé, a annoncé la police, sur fond de tensions liées au conflit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. Peu avant 5 heures du matin, des coups de feu ont été tirés contre l'école primaire pour filles Bais Chaya Mushka, dans le quartier de North York, dans le nord de la ville. 

Les suspects sont descendus d'un véhicule de couleur sombre et "ont ouvert le feu sur l'école, endommageant la façade de l'établissement", a déclaré l'inspecteur de police Paul Krawczyk lors d'un point presse. La police va renforcer sa présence dans le quartier mais aussi dans d'autres écoles et synagogues. "Nous n'allons pas ignorer l'évidence, ce qui s'est passé ici et quelle était la cible de la fusillade", a indiqué Paul Krawczyk. "Mais en même temps, il serait erroné de se contenter de faire des conjectures à ce stade", a ajouté l'inspecteur. 

Cette information a entraîné une série de condamnations de la part de responsables politiques et d'organisations juives. 

"Les rapports faisant état de coups de feu tirés sur une école élémentaire juive à North York sont odieux. Les auteurs de cet acte antisémite éhonté doivent être traduits en justice", a dénoncé le Premier ministre canadien Justin Trudeau sur le réseau social X. 

Le Premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a dénoncé sur la même plateforme une "démonstration flagrante d'antisémitisme" et les Amis du Centre Simon Wiesenthal (FSWC), une organisation juive, s'est dite "horrifiée" par ces tirs. "Cette escalade choquante de violence dirigée contre des enfants juifs innocents doit servir de sonnette d'alarme pour les dirigeants politiques de notre ville et de tout notre pays", a estimé Michael Levitt, PDG de la FSWC.  

En novembre, une école confessionnelle juive de Montréal, au Québec, avait été visée deux fois dans la même semaine par des coups de feu, sans faire de blessé. 


AL avec l'AFP

Tout
TF1 Info