Une vidéo montrant des bovins visiblement décédés est devenue virale.
Nous n'avons pas pu vérifier l'authenticité de la vidéo, visiblement prise dans le Kansas.
L'État américain affirme qu'au moins 2000 bovins sont morts à cause d'une vague de chaleur.

La France n'est pas la seule à suffoquer. Avant de frapper l'Hexagone, une vague de chaleur a embrasé le sud-ouest et le centre des États-Unis depuis le lundi 13 juin, avec des températures record avoisinant les 38°C. De quoi faire suffoquer le bétail, d'après une vidéo devenue virale en cette troisième semaine de juin, sur laquelle l'objectif de l'appareil défile devant des rangées de carcasses pendant 45 secondes. Mais que sait-on de ces images épouvantables ?

Des images qui proviendraient du Kansas

D'après nos recherches, la vidéo a initialement été publiée mardi 14 juin. Cependant, nous ne sommes pas arrivés à remonter jusqu'à son auteur. Il est dès lors impossible d'authentifier l'origine des images. Par ailleurs, la localisation de la vidéo est, là aussi, compliquée à préciser. Les animaux sont alignés le long d'un champ agricole, ce qui ne permet pas d'obtenir des indices quant au lieu. Par ailleurs, l'immatriculation du véhicule qui apparaît dans le champ n'est pas identifiable.

Nous nous sommes donc rabattus sur les informations disponibles dans certains tweets. À savoir qu'il s'agirait d'images tournées dans l'État du Kansas. Une information crédible, puisque cet État américain représente la troisième plus grande industrie de viande bovine du pays, derrière le Texas et le Nebraska. Avec plus de 2,4 millions de bovins à travers les terres, certains parcs d'engraissement réunissent près de 10.000 animaux.

Par ailleurs, le paysage visible dans la vidéo ressemble aux terres agricoles du Kansas. La végétation et le relief laissent même penser que la vidéo a été tournée dans le comté de Grant, dans le sud-ouest de l'État.

Les paysages du comté de Grant, dans le Kansas
Les paysages du comté de Grant, dans le Kansas - Google Maps

Au moins 2000 décès enregistrés

Or, les autorités de cet État américain ont déclaré à la presse que de nombreux troupeaux ont succombé à la vague de chaleur qui a frappé le territoire. Le département de la santé et de l'environnement du Kansas, cité par Reuters, affirme ainsi qu'au moins 2000 décès de bovins ont été enregistrés dans la partie sud-ouest de l'État. La vidéo en montre quelque 450. Un chiffre qui ne reflète cependant pas la totalité des pertes, puisqu'il s'appuie sur les chiffres remontés par les seules fermes qui ont demandé de l'aide pour se débarrasser des carcasses. Ce qui suggère que le décompte réel pourrait être plus élevé. Selon l'estimation de DTN, une société spécialisée dans l'analyse et les données en temps réel sur la météo et l'agriculture, "10.000 bovins" aurait succombé à travers les feed-lots.

Une hécatombe qui serait effectivement liée à la chaleur. Comme le montre la plateforme de données météorologique de l'Université du Kansas, l'État a connu une forte augmentation des températures en un court laps de temps, sans que celles-ci baissent pendant la nuit. Entre le lundi 13 et le mercredi 15 juin, les températures maximales oscillaient entre 38 et 40 degrés. La nuit, le mercure ne redescendait pas sous les 20 degrés. Trois jours de chaleur intense, couplée à une hausse de l'humidité et de la disparition du vent. 

De quoi provoquer un "stress thermique" chez les animaux. Cité dans la presse, le vétérinaire Anthony John Tarpoff a ainsi expliqué que ce climat était particulièrement dangereux pour le bétail. Car s'il peut résister aux chaleurs élevées, il faut que son corps se refroidisse pendant la nuit. Ce qui n'a pas été possible durant quelques jours. "Le stress thermique ne se produit pas d'un seul coup. Les bovins accumulent de la chaleur pendant la journée. Ensuite, pendant la nuit, il leur faut quatre à six heures pour la dissiper. Là où nous rencontrons des problèmes, c'est lorsque nous avons deux à quatre jours consécutifs sans cette possibilité de refroidissement nocturne. Les animaux commecent la journée avec la charge thermique accumulée la veille." Une analyse confirmée par une des travaux de chercheurs italiens publiés en mars 2015. L'étude du décès de 46.610 vaches à lait montrait que les vagues de chaleur "peuvent empêcher les vaches de récupérer de la charge thermique et altérer les performances et les fonctions physiologiques, ce qui peut déclencher des conditions de santé cliniques ou subcliniques jusqu'à la mort de l'animal". 

Par ailleurs, le pelage des animaux visibles sur la vidéo peuvent aussi avoir joué en leur défaveur. Si les bovins savent s'adapter à la saison chaude, celle-ci est arrivée de manière précoce. Or, "à ce stade de la saison, beaucoup d'entre eux n'ont pas complètement perdu leur pelage d'hiver", a rappelé le spécialiste. Un phénomène d'autant plus dangereux que la majorité des vaches américaines ont un pelage noir, "ce qui signifie qu’elles ne peuvent pas se refroidir aussi efficacement". 

En résumé, s'il n'a pas été possible d'authentifier la vidéo, un faisceau d'indices permet d'envisager qu'il s'agit d'images capturées le mardi 14 juin dans un parc d'engraissement du Kansas, aux États-Unis.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info