La Corée du Sud accueille, du 1er au 12 août, le 25e Jamboree Scout Mondial.
Mais la péninsule est touchée par une vague de chaleur qui pousse certains scouts à quitter précipitamment le site.
Le gouvernement sud-coréen tente de sauver l'événement.

Certains n'ont pas hésité à comparer le calvaire des participants au sort des personnages martyrisés de la série télévisée sud-coréenne Squid Game. Le 25e Jamboree Scout Mondial, un rassemblement géant de plus de 40.000 scouts venus du monde entier, qui se déroule du 1er au 12 août à Saemangeum, dans la province de Jeolla en Corée du Sud, est en train de virer au cauchemar en raison de la canicule qui touche actuellement la péninsule. 

Cette dernière subit actuellement une vague de chaleur humide, avec des températures quotidiennes entre 35 et 38°C. Ce climat étouffant couplé à un accueil défaillant sur place ont poussé les 4 000 Britanniques à quitter le site prématurément, vendredi 4 août, suivis, le lendemain, par les 1 500 Américains qui avaient traversé l'océan Pacifique pour assister au plus grand camp organisé tous les quatre ans par le mouvement scout.

600 participants victimes de coups de chaleur

Selon les autorités locales et les organisateurs du Jamboree, environ 600 participants ont déjà été victimes de coups de chaleur ou autres maux liés aux températures élevées. Cet été caniculaire est l'un des plus chauds que la Corée du Sud a connu ces dernières années. L'alerte maximale canicule a donc été déclenchée. 

Si la désertion du rassemblement par des milliers de scouts étrangers et les souffrances des participants pourraient bien conduire à une interruption prématurée de cette grande fête mondiale, souhaitée par l'Organisation mondiale du mouvement scout elle-même, le gouvernement sud-coréen tente malgré tout de "sauver" l'événement, en dépêchant en urgence des médecins et des infirmiers militaires sur place. Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol a de son côté ordonné l'envoi d'un nombre illimité d'autobus climatisés ainsi que des camions frigorifiques chargés d'eau glacée. Une aide d'urgence de 6,9 milliards de wons (5,3 millions de dollars) a également été adoptée pour faire face à la situation.

Conditions de vie déplorables

L'organisation du Jamboree par le pays a tout de même été fustigée par les médias locaux, qui ont qualifié la situation de "honte nationale", vu le temps dont a disposé la Corée du Sud pour préparer ce gigantesque rassemblement. Devant les caméras de la chaîne de télévision sud-coréenne SBS, une mère américaine d'origine coréenne a affirmé que sa fille de 15 ans avait perdu connaissance lors du Jamboree, et que l'ambulance avait mis 45 minutes à arriver. "Ses yeux s'étaient retournés et on voyait le blanc de ses yeux", a raconté la mère de famille, qui a ajouté : "Ces 45 minutes ont été terrifiantes pour nous. Nous ne pouvons même pas imaginer ce qui aurait pu se passer pendant ce temps. Comment la Corée du Sud peut-elle permettre que des enfants soient laissés comme cela ?"

Les fortes chaleurs ne sont pas les seules causes de ce fiasco considérable. Les conditions de vie sur le camping sont, selon les médias locaux, déplorables : installations sanitaires "loin d'être idéales", douches et toilettes rudimentaires... Certains scouts ont même été piqués par des insectes. Pour couronner le tout, les autorités régionales ont indiqué samedi que 70 participants à la grande messe des scouts avaient contracté le Covid-19. 

Les scouts américains se rendront dans la journée de samedi au camp militaire américain de Humphreys dans la ville de Pyeongtaek, au sud de Séoul, selon des responsables américains. Les Britanniques vont quant à eux se replier sur la capitale, Séoul. Les scouts de Singapour ont également décidé de quitter le Jamboree, et les Belges cherchent un autre site d'accueil.


Noemie KOSKAS avec AFP

Tout
TF1 Info