Ukraine : plus de sept mois de guerre

Centrale nucléaire de Zaporijjia, nouveaux cargos sur le départ… Le point sur la situation en Ukraine

Dylan VEERASAMY avec AFP
Publié le 7 août 2022 à 9h40
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

Les autorités ukrainiennes s’inquiètent de la situation à Zaporijjia, où un réacteur de la centrale nucléaire s’est arrêté de fonctionner.
De nouveaux cargos devraient partir ce dimanche, pour un second jour consécutif.
L’essentiel des informations de ces dernières 24 heures.

164e jour de l’affrontement en Ukraine entre les forces armées de Kiev et celles de Moscou et les tensions sont toujours vives sur le front et à l’échelle géopolitique. De nouveaux cargos sont prêts à quitter l’Ukraine, alors que la situation dégénère à Zaporijjia, où un des réacteurs de la centrale nucléaire s’est arrêté de fonctionner. 

Zaporijjia, un danger imminent ?

Zaporijjia inquiète. L'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) a jugé samedi "de plus en plus alarmantes" les informations venant de la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, au lendemain de frappes à proximité. Les frappes de vendredi sont "les dernières d'une longue liste d'informations de plus en plus alarmantes", a dénoncé le directeur général de l'AIEA Rafael Grossi. Il estime qu'elles démontrent un "vrai risque réel de catastrophe nucléaire pouvant menacer la santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon un communiqué.

Samedi 6 août, la compagnie ukrainienne de l'énergie atomique Energoatom a indiqué que les bombardements avaient "gravement endommagé" une station renfermant de l'azote et de l'oxygène et un "bâtiment auxiliaire". En début de soirée, la compagnie a finalement confirmé qu’un réacteur de la centrale nucléaire était désormais à l’arrêt.

Un fonctionnaire russe dans un état grave. Selon les informations des autorités locales russes dans la région ukrainienne de Kherson, un fonctionnaire de l’administration d’occupation russe a été blessé dans un attentat. D’après les propos recueillis par l’agence de presse russe TASS, l’attaque ciblait le chef-adjoint du district de Nova Kakhovka, Vitali Gour, qui "est à l'hôpital avec de multiples blessures par balles", selon une source anonyme. Cette dernière a également indiqué que l’individu était dans un état grave.

L’Ukraine équipée par la Macédoine du Nord. Skopje a indiqué qu’elle fournirait des chars et des avions à l’Ukraine afin d’aider l’armée ukrainienne dans sa lutte contre les troupes russes. Il a déjà été signalé que la Macédoine du Nord fournirait des chars de l'ère soviétique, mais il n'y avait aucune mention de livraisons d'avions. Mykhailo Podolyak, conseiller ukrainien du président Volodymyr Zelensky a déclaré que "de nombreux pays font preuve de plus de courage aujourd'hui que la moitié du G20. Comme la Macédoine du Nord qui décide de soutenir l'Ukraine à travers des chars et des avions."

Le trafic maritime reprend lentement à Odessa

Cinq cargos planifiés pour dimanche. Après avoir laissé partir trois cargos en début de matinée samedi, les ports de Tchernomorsk et d’Odessa laisseront partir cinq nouveaux cargos chargés de céréales ce dimanche. L'objectif, poursuivre l'exportation des céréales, a annoncé ce soir le Centre de coordination conjointe (CCC), qui supervise les opérations. 

Au total, ces bateaux transportent plus de 161.000 tonnes de maïs et de produits alimentaires, vers la Turquie, la Chine et l'Italie. Avec ces nouveaux départs, les exportations de céréales ukrainiennes trouvent progressivement un rythme régulier.

Des espions russes retenus par Kiev. L'Ukraine détient actuellement deux personnes accusées d'être des espions russes. Le Service de sécurité de l'État ukrainien (SBU) a arrêté deux hommes qu'il accuse d'être des agents des services de renseignement russes chargés d'identifier les cibles des frappes de missiles russes qui ont détruit les infrastructures de construction navale dans la ville portuaire de Mykolaïv. 

Les deux hommes "ont collecté et transmis des renseignements à l'ennemi sur d'importantes infrastructures, des dépôts de carburant, le déploiement et les mouvements de personnel et d'équipement des forces armées (ukrainiennes)", a déclaré le SBU dans un message sur l'application de messagerie Telegram.

Le gaz russe livré en Turquie

Des civils évacués de Donetsk. Selon le Kyiv Independant, plus de 2000 civils ont été évacués de l’oblast de Donetsk en moins d’une semaine. Parmi les personnes les plus représentées chez les évacués : les femmes, les enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes d’un handicap.

Des livraisons de gaz payées en rouble. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a confirmé que les livraisons de gaz russe à la Turquie seront payées en roubles, ont rapporté samedi les médias turcs. "Un aspect positif de notre visite à Sotchi est notre accord avec Vladimir Poutine sur le rouble. Si Dieu le permet, nos échanges en roubles assureront des bénéfices à la Turquie et à la Russie", a affirmé le chef de l'État turc aux journalistes à bord de son vol de retour de Sotchi.

Lire aussi

Le président Erdogan n'a pas précisé le volume des transactions futures en roubles. Payer le gaz russe, même partiellement, en roubles, pourrait permettre à la Turquie de ne pas réduire davantage ses réserves de devises en dollars, alors que la livre turque a perdu près de la moitié de sa valeur en l’espace d’un an.


Dylan VEERASAMY avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info