Ukraine : une guerre qui dure

Ukraine : 18 morts et 59 blessés dans le bombardement d'un centre commercial à Krementchouk

La rédaction de TF1info
Publié le 27 juin 2022 à 16h52, mis à jour le 28 juin 2022 à 8h01
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le centre commercial "très fréquenté" de Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, a été touché ce lundi par un missile.
Plus d'un millier de personnes se trouvaient à l'intérieur, selon le président Volodymyr Zelensky.
18 personnes ont été tuées dans cette frappe, selon un dernier bilan du chef des services de secours ukrainiens.

Un centre commercial de Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, a été bombardé ce lundi, rapportent les médias locaux. Les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent le bâtiment en flammes. D'après les autorités locales, ce centre commercial était "très fréquenté". Plus d'un millier de personnes se trouvaient à l'intérieur, a indiqué sur Telegram le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a-t-il souligné.

"Les occupants ont tiré au missile sur un centre commercial où se trouvaient plus de mille civils. Le centre commercial est en feu et les sauveteurs luttent contre l'incendie. Le nombre de victimes est impossible à imaginer", a de son côté indiqué sur Telegram le gouverneur régional de la région de Poltava, Dmytro Lounine.

Le gouverneur dénonce un "crime de guerre"

"Dix morts et plus de 40 personnes ont été blessées. Voici actuellement la situation à Krementchouk à cause de la frappe de missile", a indiqué dans un premier temps Dmytro Lounine. Son bilan s'est ensuite alourdi pour passer à 16 décès, avant de monter à 18. "18 morts… Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a annoncé, ce mardi matin, le chef de l'administration. 59 autres personnes ont été blessés, dont 25 hospitalisés. 

Il a également dénoncé un "crime de guerre" et un "crime contre l'humanité", ainsi qu'un "acte de terreur non dissimulé et cynique contre la population civile". La ville de Krementchouk comptait 220.000 habitants avant la guerre.

Lire aussi

De leur côté, les dirigeants du G7 ont déploré, dans la soirée, des "attaques indiscriminées contre des civils innocents". Vladimir Poutine devra "rendre des comptes", ont-ils ajouté dans une déclaration commune. Emmanuel Macron a fustigé, de son côté, une "horreur absolue" et a appelé le peuple russe à "voir la vérité" en face. Cela "ne fera que renforcer la détermination" des Occidentaux à soutenir l'Ukraine, a lâché, pour sa part, le Premier ministre britannique Boris Johnson. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info