Ceuta : "Le Maroc n’a pas vocation à être le gendarme de l’Europe", réagit son ministre des Affaires étrangères

M.L.
Publié le 24 mai 2021 à 6h42
JT Perso

Source : TF1 Info

FRONTIÈRES – Depuis une semaine, plusieurs milliers de migrants sont entrés depuis le Maroc dans l’enclave espagnole de Ceuta. Une crise sur fond de tensions entre les deux pays.

Une semaine après l’arrivée de milliers de migrants en territoire espagnol, c’est au tour du Maroc de s’exprimer. Son ministre des Affaires étrangères est revenu ce weekend sur les tensions diplomatiques qui sous-tendent le passage d’au moins 8.000 personnes dans l’enclave de Ceuta, engendrant une importante crise dans ce territoire de 19km2 voisin du royaume. Parmi elles, de très nombreux mineurs.

"Le Maroc n’a pas obligation de protéger les frontières de pays autres que le sien, le Maroc n’a pas vocation à être le gendarme de l’Europe, ni son concierge", a déclaré Nasser Bourita sur LCI ce dimanche, avant d’ajouter : "Le Maroc le fait en partenaire. Si les fondements de ce partenariat ne sont pas respectés, il faut demander à l’Espagne, pays européen, s’il a consulté l’Europe avant d’agir contre les intérêts de ce partenaire."

Lire aussi

Rabat reproche effectivement à l’Espagne la présence sur son territoire de Brahim Ghali. L’homme de 75 ans est à la tête du Front Polisario, mouvement pour l’indépendance du Sahara Occidental qui a repris les armes en nombre dernier en riposte à une opération militaire du Maroc. Ce dernier qualifie son voyage de "frauduleuse" et réclame une enquête "transparente" sur les conditions de son arrivée sur la péninsule ibérique où il a été hospitalisé après avoir contracté le Covid-19. Un accueil que Madrid a justifié par des "raisons humanitaires".

Cette semaine, la justice espagnole a également rouvert cette semaine un dossier contre Brahim Ghali pour "crimes contre l'humanité". Cette démarche fait suite à une plainte ancienne déposée par une association sahraouie l'accusant de "violations des droits humains" sur des dissidents des camps de Tindouf, dans l’ouest de l'Algérie.

Jean-Yves Le Drian invité du Grand JurySource : TF1 Info
JT Perso

Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche, le ministre des Affaires étrangères français a affirmé s’être entretenu avec son homologue marocain et souhaiter "que cela puisse se rétablir le mieux possible". "Jusqu’à présent, il y avait, sur la question des migrations, une relation plutôt positive et partagée entre le Maroc et l’Espagne", a développé Jean-Yves Le Drian. Selon les déclarations de Nasser Bourita à l’AFP, le royaume "a démantelé plus de 4.000 réseaux et bloqué 14.000 tentatives irrégulières" depuis 2017.


M.L.

Tout
TF1 Info