Chasse à l'homme aux Etats-Unis pour retrouver un "Rambo" meurtrier

Maud Vallereau
Publié le 23 septembre 2014 à 18h32
Chasse à l'homme aux Etats-Unis pour retrouver un "Rambo" meurtrier

ETATS-UNIS - Depuis dix jours, la police de Pennsylvanie traque Eric Frein, un Américain rompu aux techniques de survie et qui semble s'être identifié à Rambo. Après avoir tué un policier et grièvement blessé un autre, cet homme, fan de reconstitution de films de guerre, s'est en effet retranché dans une forêt où il se préparerait à livrer bataille...

Il s'appelle Eric Frein. Mais son nom de guerre est Rambo. Cet Américain de 31 ans, originaire du New Jersey, est devenu l'ennemi public numéro 1. Depuis dix jours, les autorités américaines le traquent, appuyées de centaines de militaires, de plusieurs hélicoptères et de chiens. Sans succès.

Considéré comme "extrêmement dangereux" par le FBI , il est soupçonné d'avoir abattu un policier et blessé grièvement un autre dans une embuscade près d'une caserne de Blooming Grove (Etat de New York), le 12 septembre dernier. Depuis, il se terrerait dans une forêt du Comté de Monroe (Pennsylvanie), devenue son nouveau terrain de jeu. Car ce survivaliste (rompu aux techniques de survie) fait partie d'un groupe appelé Red Alliance, qui pratique le MilSim : des simulations militaires et des reconstitutions de films de guerre sous forme de jeux.

"Il planifiait son attaque depuis des mois"

"S'il doit rejouer un personnage, c'est Rambo dans le premier film", a confié à la presse américaine l'un des membres du groupe. Dans "First Blood", Rambo, vétéran du Vietnam, se retrouve poursuivi par des policiers dans un bois, où une véritable chasse à l'homme s'engage. Si les Red Alliance ont indiqué que leur "communauté respectait les forces de l'ordre et n'essayait aucunement de les tuer", Eric Frein semblait en avoir une vision différente. "Nous avons la certitude que Frein planifiait son attaque contre des policiers depuis des mois, voire des années. Il avait prévu de passer à l'action et ensuite de se retrancher dans la forêt", a expliqué lors d'une conférence de presse le lieutenant-colonel qui supervise les opérations de recherche.

"Il aurait pu tirer sur des civils lorsqu'il a ouvert le feu mais il ne l'a pas fait. Il a sciemment choisi de ne pas les cibler", a poursuivi le gouverneur de Pennsylvanie , laissant entendre que le fugitif attendait désormais une confrontation armée avec ses "ennemis". Les militaires déployés sur place ont retrouvé des traces de son passage : trois Kalachnikov. Son père, un ancien militaire qui lui a appris à manier les armes, a expliqué que son fils ne ratait "jamais une cible". Soupçonné d'être lourdement armé, "Rambo" promet de livrer jusqu'au bout un combat perdu d'avance.
 


Maud Vallereau

Tout
TF1 Info