L'ex-président chilien Sebastián Piñera est décédé ce mardi dans un accident d'hélicoptère, dans le centre du pays.
Âgé de 74 ans, il avait gouverné le pays entre 2010 et 2014 puis entre 2018 et 2022.
Il fut le premier dirigeant de droite du Chili à être élu depuis la fin de la dictature du général Pinochet, en 1990.

Le Chili stupéfait par la mort de son ancien président. Encore au pouvoir il y a deux ans, l'ex-chef d'État chilien, Sebastián Piñera, est mort ce mardi dans un accident d'hélicoptère. Le drame s'est produit à Lago Ranco, un lieu de villégiature situé dans le centre du pays, à 920 km au sud de la capitale Santiago. Trois autres personnes qui se trouvaient avec lui dans l'hélicoptère ont survécu à l'accident, selon le bureau de l'homme politique, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué.

Un second mandat mouvementé

Âgé de 74 ans, Sebastián Piñera a exercé deux mandats non consécutifs, entre 2010 et 2014, puis entre 2018 et 2022. Il a été le premier dirigeant de droite à être élu après la sanglante dictature du général Augusto Pinochet, entre 1973 et 1990. "Il recevra tous les honneurs républicains et la reconnaissance qu'il mérite", a déclaré la ministre de l'Intérieur, Carolina Tohá, membre du gouvernement du président de gauche Gabriel Boric, dès l'annonce du décès.

Son deuxième mandat avait été particulièrement mouvementé, entre contestation sociale sans précédent contre les inégalités sociales, gestion de la pandémie de Covid-19, puis procédure de destitution après des révélations des "Pandora Papers", une enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) où il était cité pour des soupçons de corruption. De nombreux manifestants étaient descendus dans les rues en 2019 pour contester leurs conditions de vie et la déconnexion des élites avec le reste de la population. Sebastián Piñera avait alors choisi la méthode dure, déployant les militaires dans la rue pour réprimer la révolte.

L'ancien dirigeant restait un homme d'affaires avisé. Il se déplaçait souvent dans son propre hélicoptère. Formé à Harvard, cet économiste était un ancien actionnaire de la compagnie aérienne nationale du pays, avec des participations dans un réseau de télévision et d'autres entreprises, comme une chaîne de télévision et un club de football. 


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info