Les autorités chinoises s'apprêtent à libérer Fang Bin, un lanceur d'alerte disparu depuis trois ans.
Il faisait partie des premières personnes à alerter sur l'ampleur réelle du Covid-19.
Il avait été arrêté en février 2020 pour avoir montré la situation catastrophique des hôpitaux en Chine.

La dernière fois que le public l'a vu, il appelait "tous les citoyens à résister". Avant de disparaître pendant trois ans. Fang Bin, un lanceur d'alerte arrêté en février 2020 en Chine, va sortir de prison, ont annoncé ses proches ce dimanche 30 avril. Il avait disparu après avoir publié plusieurs vidéos d'hôpitaux surchargés par l'épidémie de Covid-19.

Des vidéos accablantes pour le régime

Fang Bin faisait partie de ces citoyens qui couvraient l'épidémie depuis son épicentre, à Wuhan. Téléphone en main et connecté aux réseaux sociaux, l'ancien homme d'affaires avait décidé d'alerter sur la situation dans un pays qui musèle sa population. Depuis son premier reportage, publié le 25 janvier 2020, il diffusait notamment des images des hôpitaux surchargés, mettant dans l'embarras les autorités chinoises qui cherchaient à cacher l'ampleur de la catastrophe. 

L'une des vidéos les plus populaires de Fang Bin avait ainsi provoqué l'émoi en Chine, puis à travers le monde. On y voyait un homme, en sanglots, face un patient "en train de mourir". Interrogé sur ses liens avec le malade, celui-ci répondait, désabusé, "c'est mon père". Avant de fondre en larmes. Dans une autre, on entendait le lanceur d'alerte réaliser le décompte sordide des sacs mortuaires empilés dans une camionnette sur le parking d'un hôpital. 

Quant à son tout dernier contenu, il s'agissait d'une séquence d'à peine douze secondes. Elle montrait un papier avec un message simple, étalé en noir : "Rendez le pouvoir du gouvernement au peuple." Il n'avait ensuite plus jamais donné de signe de vie. Si bien que Patrick Poon, chercheur sur la Chine à Amnesty International, craignait que ce silence ne signifie que l'homme "ne soit soumis à la torture ou à d'autres mauvais traitements". 

RÉCIT - Retour sur les tout débuts de l'épidémie de Covid-19 à WuhanSource : JT 13h WE

Plus de trois ans plus tard, et après que le Covid-19 a fait plus de 6,9 millions de morts à travers le globe, le lanceur d'alerte devrait être libéré. 


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info