Sur 82 grandes villes en Chine, près de la moitié sont en train de s’affaisser, selon des chercheurs.
Les dolines, d'importants trous formés avec l'érosion, se multiplient dans le pays avec 55 cas entre 2017 et décembre 2023.
Les cotes chinoises sont dangereusement touchées par le phénomène qui s'ajoute à l'élévation du niveau de la mer et le changement climatique.

Les grandes villes chinoises sont-elles en danger ? Alors que l'urbanisation ne cesse de s'étendre dans le pays, les grandes cités pourraient être menacées par la "subsidence", l’affaissement de la surface de la croûte terrestre. Dans une étude publiée le 18 avril dans le journal Science, une équipe de chercheurs de différentes universités chinoises a analysé un échantillon de 82 grandes villes, toutes peuplées de plus de deux millions de personnes. Des données fournies par satellite ont permis d'y mesurer les changements et mouvements verticaux de la terre entre 2015 et 2022. Et les conclusions sont révélatrices d'un important problème.

L’étude, relayée par RFI, démontre que 45% des territoires examinés s’enfoncent à une vitesse "modérée", au rythme de plus de trois millimètres par an, et que 16% s'affaissent "rapidement", à raison de plus de 10 millimètres par an. Ces territoires sont respectivement habités par 270 et 67 millions d’habitants. Les sols touchés pourraient conduire à d'importants accidents dans le futur, notamment l'apparition de dolines, des gouffres s'ouvrant directement dans le sol de plus en plus fréquents en Chine. 

L'action humaine en cause

Selon le média d’investigation chinois "The Paper", de 2017 jusqu’au début du mois de décembre 2023, il y aurait eu au moins 55 accidents liés à des dolines en Chine. L'action humaine serait directement à l'origine du phénomène, notamment avec le développement des réseaux de transports et l’exploitation minière. La revue Science pointe aussi la responsabilité du poids des bâtiments, "qui exercent une pression géostatique sur le sous-sol urbain" et l’épuisement des nappes phréatiques, dont l’eau est drainée pour répondre aux besoins des populations. Cet assèchement conduit à "une diminution de la pression interstitielle et à un tassement du sol", rappellent les scientifiques. 

"Je pense que l’extraction d’eau est probablement la raison principale", a estimé Robert Nicholls, professeur à l’université d’East Anglia, interrogé par la BBC. "En Chine, de nombreuses personnes vivent dans des zones qui ont été sédimentées assez récemment, du point de vue géologique. Lorsque vous retirez les eaux souterraines ou que vous drainez les sols, elles ont tendance à s'affaisser", analyse le chercheur. 

Les côtes chinoises en péril

L'étude s’inquiète également tout particulièrement des conséquences de la subsidence pour les régions côtières. Selon les projections des chercheurs, un quart des zones côtières se retrouvera sous le niveau de la mer d’ici à 2120, à cause "des effets combinés de l’affaissement urbain et de la montée des eaux" amplifiés par le changement climatique. Une situation qui pourrait mettre des millions de personnes en danger avec des menaces d’inondations à répétition. 

Pour lutter contre l'affaissement des terres, une méthode a été adoptée au Japon par des métropoles comme Osaka et Tokyo. Ces villes ont réussi à ralentir le phénomène en mettant en place des mesures pour réguler l'extraction d'eau. Dans les pires scénarios climatiques et sans efforts d'atténuation, un quart des zones urbaines côtières de Chine pourraient ressembler à Venise et à la Nouvelle-Orléans d'ici à 2120.


Axel JUIN

Tout
TF1 Info