Xi Jinping : 6 choses à savoir sur le président chinois, reconduit pour un troisième mandat

V. Fauroux
Publié le 23 octobre 2022 à 8h00
JT Perso

Source : JT 13h WE

Le président chinois Xi Jinping a été reconduit, dimanche, à la tête du Parti communiste.
L'homme de 69 ans, à la tête de la deuxième puissance mondiale depuis 2012, sort renforcé de ce congrès.
Mais que sait-on de son profil discret et de son histoire familiale ?

Cinq ans de plus au sommet de la deuxième puissance mondiale : le président chinois Xi Jinping a obtenu un troisième sacre lors du 20e congrès du Parti communiste qui s'est clôturé samedi soir. L'homme de 69 ans, au pouvoir depuis 2012, a ainsi été reconduit jusqu'en 2027, devenant le dirigeant le plus puissant depuis le fondateur du régime, Mao Tsé-toung (1949-76) et a renforcé sa mainmise sur le sommet de l'État chinois. Une domination qui semblait inimaginable à ses débuts. 

En effet, quand Xi Jinping a pris le pouvoir en 2012, les observateurs prédisaient qu'il serait le plus progressiste des dirigeants du Parti communiste de l'histoire de Chine. Mais dix ans plus tard, force est de constater que les prédictions sont réduites en miettes. Le dirigeant chinois s'est au contraire montré d'une ambition impitoyable et intolérant à la dissidence, son désir de contrôle s'immisçant dans la quasi-totalité des rouages de la Chine moderne. Son enfance ne laissait pourtant pas vraiment présager d'une telle ascension au Parti communiste chinois (PCC).

Il est le fils d’un héros de la Révolution de Mao

Son père, Xi Zhongxun, a participé à la Longue Marche de l’armée communiste de Mao dans les années 30, mythe fondateur de l’épopée maoïste. Cadre important après la fondation de la République populaire en 1949, il a toutefois été "purgé" en 1962 – son fils Jinping n’a alors que 9 ans –, accusé de complot "anti-parti". Pendant les quinze années suivantes, notamment celles de la Révolution culturelle, il sera emprisonné, marginalisé, persécuté. Ce calvaire durera jusqu’à sa réhabilitation en 1978, deux ans après la mort de Mao, par Deng Xiaoping, qui le nommera parmi les "huit immortels", les membres du Comité permanent du bureau politique.

"Xi et sa famille ont été traumatisés", selon Alfred L. Chan, auteur d'un livre sur la vie de Xi. Le leader a perdu son statut du jour au lendemain, l'une de ses demi-sœurs se serait suicidée à cause de ces persécutions. Il a lui-même déclaré avoir été ostracisé par ses camarades de classe, une expérience qui, selon le politologue David Shambaugh, a contribué à lui donner "un sentiment de détachement émotionnel et psychologique et d'autonomie dès son plus jeune âge". 

Xi Jinping a vécu parmi les paysans

À tout juste 15 ans, Xi Jiping a été envoyé aux travaux forcés à la campagne, transportant des céréales et dormant dans une grotte, au point de se dire "choqué" par cette période. Il a aussi raconté au Washington Post en 1992 les séances au cours desquelles il devait dénoncer son propre père. "Même si vous ne comprenez pas, vous êtes forcés de comprendre", confiait-il alors. "Cela vous fait mûrir plus tôt". Depuis, "il a tendance à aller au casse-pipe", selon Alfred L. Chan, "mais il a aussi une certaine appréciation de l'arbitraire du pouvoir".

Aujourd'hui, la grotte dans laquelle il a dormi est devenue une attraction touristique, pour montrer sa préoccupation pour les plus pauvres. Lors d'une visite de l'AFP en 2016, un habitant avait dressé le portrait d'un personnage presque légendaire, lisant des livres lors de ses pauses, estimant "qu'il n'était pas un homme ordinaire". 

Sa demande d'adhésion au Parti rejetée plusieurs fois

À cause de cet héritage paternel, la demande d'adhésion de Xi Jinping au Parti communiste chinois a été rejetée plusieurs fois, avant d'être finalement acceptée. D'abord chef du parti dans un village en 1974, Xi a "commencé à un niveau très bas", selon un autre biographe, Adrian Geiges, gravissant les échelons jusqu'au poste de gouverneur de la province de Fujian en 1999, puis de chef du parti de Zhejiang en 2002 et enfin de Shanghai en 2007.

Marié à une star de la chanson

En 1987, divorcé après un premier mariage arrangé, comme c’était de rigueur dans les familles des cadres du Parti, Xi Jiping épouse la soprano superstar Peng Liyuan. Cette célèbre chanteuse de l’armée populaire de libération (APL), qui a aujourd'hui le grade de général, participe à la construction de la légende du dirigeant chinois, en racontant par exemple que lors de la naissance de leur fille unique, Mongze, en 1992, Xi Jinping était absent, car il participait aux secours après le passage d’un cyclone.

Peng Liyuan a longtemps été plus connue que son mari, et les journaux chinois regorgent d’anecdotes mises dans la bouche de vieux paysans dans les districts qu’il a administrés, qui parlent de lui comme du "mari de Peng Liyuan". À ce sujet, Cai Xia, une ancienne cadre du PCC qui vit en exil aux États-Unis, estime que Xi "souffre d'un complexe d'infériorité, sachant qu'il est peu éduqué par rapport aux autres hauts dirigeants du PCC". En conséquence, il est "susceptible, têtu et dictatorial", a-t-elle écrit dans Foreign Affairs.

Sa fille unique vit aux États-Unis

Mis à part quelques détails biographiques, on sait très peu de choses sur la fille chérie du président chinois. Xi Mingze, née le 27 juin 1992, a étudié le français dans son lycée, Hangzhou Foreign Languages School. Elle s’est ensuite rendue aux États-Unis en 2010 pour étudier à l’Université de Harvard dans le Massachusetts sous un pseudonyme. En 2019, la représentante du Congrès américain Vicky Hartzler a révélé que la fille unique de Xi Jinping vivait en Amérique, dans la région de Cambridge et qu’elle y est étudiante en recherche.

Plus tôt, un Chinois, Niu Tengyu, un technicien de site Web, a été accusé d’avoir divulgué les informations personnelles de la fille du président Xi Jinping et a été condamné à 14 ans de prison.

Lire aussi

C'est l'un des chefs d’État les moins payés de la planète

Selon la plateforme Autour de la France, en janvier 2021, la fortune du président chinois est estimée à 1,5 million de dollars. Elle lui vient essentiellement des salaires qu’il a perçus aux différents postes occupés. Mais ces données ne mesurent pas la richesse accumulée par le chef d’État avant son entrée en fonction, ni les autres avantages liés à sa gouvernance. En 2021, le salaire annuel de Xi Jinping était évalué à environ 22.300 dollars (22.930 euros). Il faut noter que ce salaire a eu droit à une augmentation de 62% en 2015. 

Cette rémunération faible laisse toujours planer des doutes de corruption. Si ce salaire est avéré, ce montant le classe parmi les chefs d’État les moins payés de la planète, avec le Premier ministre vietnamien. À titre de comparaison, le président des États-Unis, touche en moyenne 400.000 dollars par an, l'équivalent de 411.000 euros, soit plus de 15 fois le salaire de son homologue chinois, à la tête de la deuxième puissance mondiale.


V. Fauroux

Tout
TF1 Info