En Chine, la révolte contre le "zéro Covid"

Un incendie en Chine attise la colère contre la politique "zéro Covid" du gouvernement

CQ
Publié le 26 novembre 2022 à 9h21
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le feu d'un immeuble dans le nord-ouest de la Chine a fait, jeudi 24 novembre, dix morts et neuf blessés.
Les autorités sont accusées d'avoir entravé l'arrivée des secours à cause des mesures "zéro covid".

Un incendie mortel dans le Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, a provoqué la colère sur les réseaux sociaux contre la stricte politique "zéro Covid" pratiquée par Pékin. En effet, les autorités sont accusées d'avoir ralenti les secours et d'avoir entravé les chances de survie des habitants de l'immeuble, enfermés en raison des mesures sanitaires. Dix personnes ont été tuées et neuf blessées dans l'incendie, jeudi 24 novembre, de cet immeuble résidentiel à Urumqi, la capitale régionale du Xinjiang.

"Tout le monde était enfermé à la maison"

Dès le lendemain du drame, des messages et vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux, assurant que les confinements en vigueur dans la ville avaient joué dans le bilan humain. "L'incendie d'Urumqi, Xinjiang, les derniers cris des habitants qui ont été brûlés vifs, les autres habitants ne pouvaient que se tenir près de la fenêtre pour regarder, car tout le monde était enfermé à la maison", décrit par exemple cette vidéo filmant le feu et extraite des réseaux sociaux chinois (voir ci-dessous).

Comme le rappelle CNN, la majeure partie de la région du Xinjiang est confinée depuis des semaines et "les victimes ont probablement passé leurs 3 derniers mois en grande partie confinés dans ce bâtiment". Dans une vidéo relayée par le média américain, on y voit l'arrivée des pompiers sur les lieux de l'incendie, alors que les habitants sont pour la plupart coincés à l'intérieur.

D'autres vidéos relayées sur Twitter ont montré des habitants d'Urumqi descendant dans les rues pour protester contre les restrictions sanitaires. En effet, la Chine refuse d'abandonner sa politique "zéro covid", qui consiste en des mesures draconiennes pour endiguer la circulation du virus : quarantaines obligatoires, confinements locaux et stricts, tests PCR quasi-quotidiens... 

Face à cette vie qu'on leur impose, des habitants se rebellent contre les autorités, comme les salariés d'une usine d'iPhone, confinés sur le site après une hausse des cas de covid. Les autorités chinoises, qui censurent les contenus politiquement sensibles, semblent avoir effacé de nombreuses publications et hashtags relatifs à l'incendie d'Urumqi dès ce samedi matin, constate l'AFP.


CQ

Tout
TF1 Info