Climat : au moins 59 morts lors de pluies de mousson au Bangladesh et en Inde

S.M avec AFP
Publié le 18 juin 2022 à 21h37
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La foudre accompagnant les orages, les glissements de terrains et les crues ont fait des dizaines de victimes.
Privées d'électricité et de transports, des millions de personnes sont en détresse au Bangladesh et dans le nord-est de l'Inde.
Les inondations menacent régulièrement cette région du monde, mais le changement climatique accroît leur fréquence, selon les experts.

Un phénomène monstre, qui laisse des millions de personnes en détresse. Les fortes pluies de mousson qui se sont abattues sur le Bangladesh et l'Inde ces derniers jours ont fait au moins 59 morts, ont indiqué samedi les autorités. Les inondations menacent régulièrement la population du Bangladesh, un pays de basse altitude. Mais, selon les experts, le changement climatique accroît leur fréquence, leur gravité et leur soudaineté.

La majeure partie du nord-est du pays est sous l'eau et des troupes ont été déployées pour évacuer les habitants qui se retrouvent isolés. Des écoles ont été transformées en abris d'urgence pour accueillir les habitants des villages qui ont été inondés en l'espace de quelques heures à la suite de fortes crues. 

Foudre, crues et glissement de terrain

La foudre, qui accompagne les orages, a tué au moins 21 personnes - dont trois enfants de 12 à 14 ans - au Bangladesh depuis vendredi après-midi, ont indiqué des responsables de la police à l'AFP. Quatre autres personnes ont été tuées dans des glissements de terrain dans la ville portuaire de Chittagong.

Au nord-est de l'Inde, dans l'État de Meghalaya, un glissement de terrains et de fortes crues ont submergé les routes, tuant au moins 16 personnes, a annoncé sur Twitter Conrad Sangma, le Premier ministre de cet État. Dans l'État voisin d'Assam, plus de 2,6 millions de personnes ont été touchées par les inondations après cinq jours de pluie incessante. 18 personnes ont péri depuis jeudi, et près de 7.500 personnes ont été secourues samedi. 

Quatre millions de personnes bloquées

Sur le front des inondations, la situation s'est aggravée samedi matin au Bangladesh après un répit temporaire des précipitations vendredi après-midi, ont déclaré les autorités, bloquant plus de quatre millions de personnes. La quasi-totalité de la région est sans électricité. Ces événements ont contraint le troisième aéroport international du Bangladesh, situé à Sylhet, à fermer ses portes vendredi. 

Selon, les prévisions météorologiques, les inondations vont s'aggraver au cours des deux prochains jours en raison de fortes précipitations attendues au Bangladesh et dans le nord-est de l'Inde. Avant les pluies de cette semaine, la région de Sylhet se relevait à peine des pires inondations qu'elle ait connues en près de vingt ans, à la fin mai. Elles ont fait au moins dix morts et touché quatre millions de personnes.


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info