La journée de vendredi a été décrétée jour chômé dans le secteur public par le gouvernement colombien.
Les autorités espèrent ainsi économiser de l'eau et de l'électricité, alors que le pays est frappé par une grave sécheresse.
De son côté, le maire de Bogota conseille notamment aux couples de se doucher ensemble.

Des fonctionnaires contraints au repos forcé… afin d’économiser l’eau. En Colombie, ce vendredi 19 avril, a été décrété jour chômé dans le secteur public par le gouvernement. Les autorités espèrent ainsi économiser de l'eau et de l'électricité, alors que le pays est frappé par une grave sécheresse. 

Cette mesure a été annoncée jeudi 18 avril par le président Gustavo Petro. "Demain, nous voulons décréter un jour civique en Colombie pour que les gens utilisent le minimum d'électricité possible (...) et surtout qu'ils réduisent autant que possible la consommation d'eau", a-t-il affirmé. Si la journée de travail pour tous les fonctionnaires a été suspendue, "la population en général et les entreprises privées décideront si elles considèrent cette date comme un jour non-ouvrable", a indiqué jeudi Gustavo Petro sur X.

Sur ce même réseau social, le président colombien a demandé aux 8 millions d'habitants de Bogota de "partir ce week-end vers des endroits qui dépendent d'autres bassins hydrographiques pour réduire la pression sur la consommation" d'eau dans la capitale du pays. Dans la capitale, un rationnement de l’eau potable par zone est déjà en cours, avec une coupure d’eau tous les dix jours dans chacun des neuf secteurs de l’immense agglomération.

"Si vous ne sortez pas, ne vous lavez pas"

Le maire de Bogota a quant à lui donné aux habitants de la ville quelques conseils afin d’économiser de l’eau. Certains sont originaux. Ainsi, comme le rapporte 20 Minutes, Carlos Fernando Galan conseille aux couples de se doucher ensemble. "C’est un exercice pédagogique pour économiser de l’eau", a-t-il déclaré à la télévision Noticias Caracol. "Ces actions peuvent beaucoup nous aider. Les changements comportementaux sont la clé." Le maire de Bogota a également conseillé aux habitants de passer moins de temps sous la douche. "Je me douche en trois minutes", a-t-il fièrement déclaré à titre d’exemple. Autre recommandation formulée : "Si vous ne sortez pas, ne vous lavez pas."

Deux tiers de l'électricité consommée en Colombie proviennent des centrales hydroélectriques, qui tournent en ce moment au ralenti à cause de l'aridité associée au phénomène El Niño et au réchauffement climatique. Les réservoirs du pays approchent un seuil critique, a alerté XM, l'entreprise opératrice du marché électrique, en raison d'un épisode de sécheresse qui a commencé en fin d'année dernière et qui se poursuit début avril, habituellement l'un des mois les plus pluvieux en Colombie. Le gouvernement a averti qu'en l'absence de précipitations, un rationnement énergétique au niveau national serait nécessaire.

La Colombie a par ailleurs annoncé lundi 15 avril la suspension de ses exportations d'énergie vers l'Équateur voisin, plongé lui aussi dans une grave crise énergétique. Le gouvernement équatorien a ordonné deux jours chômés, jeudi 18 et vendredi 19 avril, pour rationner l'électricité et remettre à niveau les installations du pays. En Equateur, où des coupures de courant ont déjà eu lieu dans certains quartiers de la capitale Quito, le ministère de l'Énergie et des Mines a annoncé un "rationnement temporaire" de l'électricité. D'autres grandes villes d'Amérique latine, comme Montevideo, Mexico et Lima – qui ne disposent pas des ressources en eau de Bogota – ont, elles aussi, souffert de pénuries d'eau ces derniers mois en raison d'El Niño.


JC avec AFP

Tout
TF1 Info